Skip to main content

Automated retinal scans for early detection of diabetic eye diseases through use of artificial intelligence

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un scanner rétinien assisté par l’intelligence artificielle détecte les premiers signes de la rétinopathie diabétique

Des millions de personnes dans le monde perdent la vue à cause du diabète. Un nouveau dispositif portable et peu coûteux fondé sur l’apprentissage automatique pourrait renforcer les diagnostics, notamment dans les pays en développement.

Santé

De plus en plus de personnes risquent de développer une déficience visuelle grave, et potentiellement une cécité, en raison du diabète. La rétinopathie diabétique (RD) est une complication qui se caractérise par un endommagement de la rétine provoqué par des taux élevés de glycémie. Elle affecte plus de 160 millions de personnes dans le monde et c’est la cause la plus fréquente de cécité chez les personnes diabétiques. Un diagnostic, un traitement et une prise en charge précoces peuvent améliorer considérablement les résultats, parvenant ainsi à prévenir la perte de vision dans 95 % des cas. Toutefois, les méthodes actuelles de détection et de dépistage sont coûteuses et exigent une formation spécialisée pour des dispositifs médicaux spécifiques. Les programmes de dépistage de masse sont donc difficiles à mettre en place, notamment dans les pays en développement. «Le coût des caméras traditionnelles de taille maniable varie entre 25 000 dollars et 90 000 dollars et la plupart des centres de soins de santé primaires dans les pays en développement n’ont pas les moyens de se procurer ces caméras. Les accessoires pour smartphone proposent une solution peu coûteuse, mais compromettent la précision et la fiabilité», explique Aarti Kapoor, directrice de la stratégie commerciale chez Oivi, et coordinatrice du projet iScan. Le projet iScan, financé par l’UE, a conçu une nouvelle méthode de balayage fondée sur l’intelligence artificielle (IA) pouvant être utilisée avec un équipement peu spécialisé et en ayant suivi une formation peu poussée. Ce dispositif de dépistage rétinien intègre une caméra, un logiciel de traitement des images et un algorithme d’apprentissage automatique pour analyser les images saisies et détecter des signes de RD. Il est portable et pourrait être utilisé par les médecins traitants ou les pharmaciens. «Nous souhaitons démocratiser la santé oculaire, afin qu’elle soit accessible et abordable à toutes les personnes diabétiques dans le monde», ajoute Aarti Kapoor.

Un dépistage intelligent

La caméra iScan prend une photo numérique du fond de l’œil. Cette image montre la rétine (où la lumière réfléchit), le disque optique (un endroit de la rétine qui maintient le nerf optique) et les vaisseaux sanguins. Durant les premiers stades de la RD, les vaisseaux sanguins de la rétine s’affaiblissent. De minuscules protubérances apparaissent sur les parois des vaisseaux, d’où parfois excrètent des liquides et du sang vers la rétine. Les fibres nerveuses de la rétine peuvent s’enflammer, ce qui provoque des tâches blanches dans la rétine. Cette situation entraîne des microanévrismes et des hémorragies rétiniennes. «La caméra iScan identifie automatiquement les caractéristiques de la RD, tout en saisissant un réseau unique de vaisseaux sanguins pour identifier la rétine. Un moteur informatique neuronal accéléré par le matériel effectue le dépistage en temps réel dans la caméra», explique Aarti Kapoor.

Prêt pour les essais

Jusqu’à présent, aucune solution compétitive n’est parvenue à créer un dispositif abordable, portable et entièrement automatisé qui soit facile à utiliser, doté d’une qualité d’image élevée et d’un système d’IA très précis. Le fait que le dispositif puisse être proposé à une fraction du coût des caméras de dépistage traditionnelles aux médecins et aux pharmacies du monde entier signifie que des programmes généralisés de dépistage de la RD pourraient bientôt voir le jour. Cela s’avère particulièrement précieux dans les marchés en développement, mais sera également apprécié en Europe et dans d’autres régions développées. «Notre principal marché cible se compose de médecins spécialistes du diabète et de médecins traitants. Les médecins qui traitent régulièrement des patients diabétiques. Nous ciblons également de grandes fondations hospitalières qui travaillent dans la santé oculaire et qui disposent de leur propre réseau de centres de soins primaires et secondaires dans des zones rurales», souligne Aarti Kapoor. Les prochaines étapes consisteront à miniaturiser la technologie, à assurer la continuité des opérations et le test du système d’IA, et à obtenir les certifications et autorisations réglementaires nécessaires. Le dispositif iScan est actuellement en phase de prototype, mais sera bientôt testé dans des cliniques ophtalmologiques en Inde et en Norvège.

Mots‑clés

iScan, rétine, diabète, rétinopathie diabétique, scanner, dépistage, pays en développement, intelligence artificielle

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application