Skip to main content

STORY- Added value of STORage in distribution sYstems

Article Category

Article available in the folowing languages:

L’histoire de la valeur ajoutée au stockage dans les systèmes de distribution

Le stockage de l’énergie peut apporter de la valeur ajoutée à un système énergétique flexible, sûr et durable. Rassemblant 18 institutions partenaires dans 8 pays européens différents, un projet financé par l’UE a mené des recherches sur les nouvelles technologies de stockage de l’énergie et leurs avantages dans les systèmes de distribution.

Énergie

Le besoin croissant de sources d’énergie propres et intarissables devient une priorité à l’échelle mondiale. L’augmentation de la part des sources d’énergie renouvelable s’accompagne toutefois de nombreux défis, le principal étant l’inadéquation temporelle entre la demande d’énergie et la disponibilité des sources d’énergie renouvelable, intermittente par nature. Le stockage de l’énergie permet de dissocier la demande de l’offre et d’apporter de la flexibilité au système. Le projet STORY, financé par l’UE, a étudié six cas de démonstration utilisant différents concepts et technologies de stockage local ou à petite échelle, allant du stockage résidentiel de quartier au réseau multi-énergie dans les zones industrielles. «Ces études de cas poursuivaient effectivement des objectifs très différents, mais certains objectifs communs méritent d’être mentionnés: l’utilisation accrue des énergies renouvelables locales; la réduction des émissions de CO2; et l’atténuation des effets négatifs sur le réseau», déclare Mia Ala Juusela, coordinatrice du projet.

Une approche ambitieuse et exigeante

Même si le projet se concentrait sur le stockage de l’électricité, certaines démonstrations portaient aussi sur le stockage thermique. Un aspect essentiel du projet était les stratégies de contrôle développées pour permettre aux différents cas d’atteindre leurs objectifs, contribuant ainsi à la formulation de recommandations politiques fondées sur les expériences des démonstrations. Dans le cadre du projet, l’acquisition des systèmes de stockage n’a pas toujours été une mince affaire. En effet, certains systèmes n’étaient pas du tout disponibles malgré les appels d’offres reçus au cours de la phase de préparation, alors que pour d’autres démonstrations, les fournisseurs ont décidé de retirer leurs offres. Qui plus est, la maintenance s’est avérée être un aspect crucial, dans la mesure où seul un petit nombre de systèmes a fonctionné de manière fiable du début à la fin. «Le faible niveau d’interopérabilité était un élément qu’il n’a pas été possible de prévoir», fait remarquer Mia Ala Juusela. «Nous étions conscients que ce domaine comportait des défis, et avons élaboré des solutions pour les relever, comme les jumeaux numériques ou la plateforme d’interopérabilité. Nous avons été stupéfaits du peu d’intérêt manifesté par les développeurs de composants pour assurer la compatibilité des produits avec d’autres parties du système, voire avec leur propre système.»

Des conclusions précieuses pour les futures applications de stockage

STORY a notamment étudié les interrelations entre les technologies et les parties prenantes, ainsi que l’impact de la politique et des réglementations sur les perspectives commerciales de l’industrie du stockage. «Les systèmes de stockage d’énergie de petite et moyenne tailles étudiés dans le cadre de STORY peuvent en effet apporter un soutien précieux au réseau, mais il convient de réaliser une analyse coûts-avantages rigoureuse, assortie d’une analyse de sensibilité aux différents changements», souligne Mia Ala Juusela. «L’évolution constante de la réglementation peut fragiliser les hypothèses de ces analyses.» Un résultat surprenant des analyses à grande échelle était que, pour atteindre le niveau où les effets environnementaux des installations de stockage penchent du côté positif, il est impératif d’avoir une forte pénétration des énergies renouvelables. Le stockage réduit le besoin de limiter l’énergie renouvelable et augmente la part d’énergie sans CO₂ dans le système. Les énergies renouvelables et les branches du réseau/marché de l’énergie sont les secteurs qui tireront le plus grand parti des conclusions du projet. Le consortium STORY poursuit le développement des solutions destinées à des projets aussi bien publics que commerciaux. «Les nouveaux projets ont trait, entre autres, aux bâtiments à énergie positive, aux communautés énergétiques, aux jumeaux numériques, à la plateforme de données, au marché de la flexibilité, aux évaluations du cycle de vie et aux modèles de simulation», ajoute Mia Ala Juusela.

Mots‑clés

STORY, stockage de l’énergie, énergies renouvelables, réseau énergétique, systèmes de distribution

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application