Skip to main content

The first high-performance, all-in-one optical sensor technology to monitor the health of our oceans

Article Category

Article available in the folowing languages:

Préserver la santé de nos océans grâce à une nouvelle technologie de capteurs optiques

L’acidité des océans a augmenté de 30 % depuis le début de la révolution industrielle. Pour limiter les dommages causés à la vie marine et humaine, une initiative financée par l’UE a mis au point une nouvelle technologie permettant de mesurer l’acidification des océans.

Changement climatique et Environnement

Selon l’UNESCO, l’océan absorbe environ 26 % du CO2 rejeté chaque année dans l’atmosphère par les activités humaines. Lorsque le CO2 se dissout dans l’eau de mer, de l’acide carbonique se forme, ce qui entraîne l’acidification des océans. Ce phénomène est problématique dans la mesure où les océans couvrent plus de 70 % de la surface de la Terre et jouent un rôle clé dans le cycle biogéochimique des éléments de notre planète. Les modifications de la chimie des océans affectent le comportement des organismes calcifiants et non calcifiants. Les écosystèmes marins sont menacés, tout comme les populations humaines pour lesquelles les aliments provenant de l’océan constituent la principale source de protéines.

Une solution sous-marine s’impose

La dynamique du projet AquapHOx financé par l’UE est née du concours Wendy Schmidt Ocean Health XPRIZE 2014. Ce concours mondial doté de 2 millions de dollars US mettait au défi les ingénieurs, les scientifiques et les innovateurs de créer une technologie de capteurs de pH permettant de mesurer l’acidification des océans de manière abordable, précise et efficace. La société mère d’AquapHOx, PyroScience, s’est lancée dans une expérience d’un an portant sur des concepts innovants de capteurs de laboratoire afin de développer une solution sous-marine flexible soutenue par le financement EU-SME-2. Ils ont développé une nouvelle plateforme de capteurs optiques flexibles pour la surveillance de l’O2, du pH et de la température dans les océans et le long des côtes.

Surveiller la santé de nos océans

«La technologie AquapHOx permet une mesure précise du pH et offre une flexibilité inégalée pour la surveillance standard de l’O2, la surveillance ultra-rapide de l’O2 et de la température, ou la détection de traces d’O2», explique Andrea Wieland, coordinatrice marketing. Ce capteur optique constitue une technologie révolutionnaire pour la surveillance sous-marine en haute mer, en eaux profondes (jusqu’à 4 000 m) et dans les écosystèmes côtiers. AquapHOx est compact et facile à utiliser avec un seul canal compatible avec divers formats de capteurs optiques pour l’O2, le pH et la température. Le capteur offre une flexibilité inégalée pour de nombreuses applications, notamment les mesures les plus sensibles des traces d’O2 et les mesures sensibles du pH de l’océan à l’échelle totale avec un impact négligeable de la salinité. Il peut également fournir les mesures les plus rapides de profilage de l’O2 et de la covariance des turbulences, la lecture sans contact des chambres d’incubation et le profilage dans les sédiments avec une haute résolution spatiale.

Les avantages sont légion

PyroScience a introduit sur le marché deux versions de la technologie AquapHOx, des enregistreurs à long terme et des transmetteurs de données en temps réel pour un seul analyte en mer peu profonde et pour plusieurs analytes en mer profonde. Les produits seront utilisés pour la R&D marine, notamment pour les campagnes de mesures océanographiques en eaux profondes afin de surveiller l’acidification des océans et les changements de température de l’eau de mer. Les produits AquapHOx peuvent également être appliqués aux marchés de l’aquaculture et de la transformation des produits biologiques, aux sciences de la vie, à la qualité de l’eau et même à des utilisations médicales. Il est également important d’aborder les facteurs socioculturels causés par l’acidification des océans. Le capteur peut jouer un rôle dans la protection de l’environnement, la sensibilisation à l’environnement, la préservation des futures sources de nourriture et la mise en place de pratiques touristiques côtières durables. «Cette nouvelle plateforme sous-marine AquapHOx est parfaitement adaptée à la surveillance mondiale du pH et de l’O2 de nos océans, afin de comprendre et de surveiller le changement climatique, les cycles biogéochimiques et les grands fonds», conclut Andrea Wieland.

Mots‑clés

AquapHOx, acidification des océans, capteur optique, surveillance de l’O2, mesure du pH, température de l’eau de mer, plateforme sous-marine

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application