Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Pourquoi la crème des biscuits Oreo reste-t-elle collée sur un côté? Le MIT a la réponse

Des ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) révèlent pourquoi la crème ne se sépare jamais uniformément.

Recherche fondamentale

Vous n’avez peut-être jamais eu le plaisir divin de manger le biscuit préféré du monde entier avec du lait. Mais admettez-le, vous avez déjà au moins réfléchi une fois à la façon parfaite de le manger. La science a réussi à diviser l’atome, mais elle peine à découvrir le secret de la division d’un biscuit Oreo. Qu’est-ce qui rend la chose si difficile? «Les vidéos du processus de fabrication montrent qu’ils posent la première gaufrette, puis distribuent une boule de crème sur cette gaufrette avant de poser la deuxième gaufrette sur le dessus», explique l’auteure principale, Crystal Owens, doctorante en génie mécanique au MIT, dans un communiqué de presse. «Apparemment, ce léger délai permet à la crème de mieux adhérer à la première gaufrette.»

La technologie Oreo

Pour trouver la meilleure façon d’ouvrir l’emblématique biscuit fourré à la crème, la science a créé un nouveau domaine, l’oreologie, qui se consacre à cette quête. L’équipe du MIT a créé un dispositif imprimé en 3D appelé Oreomètre pour mieux comprendre les mécanismes scientifiques derrière ce qui arrive à la garniture à la crème lorsque les deux côtés d’un biscuit Oreo sont séparés. Les résultats ont été publiés dans la revue «Physics of Fluids». «Quand j’étais petite, j’essayais de faire tourner les gaufrettes pour répartir la crème de manière égale entre elles, de sorte qu’il y en ait sur les deux moitiés: ce qui, à mon avis, a bien meilleur goût que d’avoir une gaufrette avec beaucoup de crème et une autre avec presque rien. C’était difficile à faire à la main», a déclaré Crystal Owens à «CNN». «Nous avons appris, malheureusement, que même si vous faites tourner parfaitement un Oreo, la crème finira presque toujours sur l’une des deux gaufrettes, en processus de délaminage, et il n’existe aucun moyen facile de la répartir uniformément entre les gaufrettes.» Crystal Owens ajoute: «Nous sommes loin d’avoir répondu à toutes les questions susceptibles d’être posées sur les Oreos ou les biscuits, c’est pourquoi nous avons fabriqué notre Oreomètre, afin que toute personne ayant accès à une imprimante 3D puisse effectuer d’autres mesures.» Les chercheurs du MIT ont «tordu» le biscuit en deux à l’aide de l’Oreomètre et ont examiné le ratio crème/biscuit de chaque côté. Il existe une vidéo de la procédure. L’équipe a également effectué des expériences avec divers paramètres, comme le trempage du biscuit dans du lait et l’utilisation de différents parfums et quantités de garniture provenant d’une vingtaine de boîtes d’Oreos.

Parvenir au centre crémeux du débat

Les résultats ont montré qu’il n’existe pas de «torsion idéale» permettant de répartir la crème de manière égale. En outre, si l’intérieur des gaufrettes Oreo était plus texturé, la crème pourrait mieux s’accrocher des deux côtés et se diviser plus uniformément lorsqu’on les fait tourner. «Si vous essayez de tordre les Oreos plus rapidement, cela nécessitera en fait plus d’efforts et de contraintes pour les séparer», a déclaré Crystal Owens dans un article publié sur «AIP Publishing». «Par conséquent, c’est peut-être une leçon pour les gens qui sont stressés et qui souhaitent séparer leurs biscuits trop vite. Ce sera plus facile si vous le faites un peu plus lentement.» Pourquoi ne pas tenter l’expérience chez vous? Il suffit de télécharger les fichiers pour imprimante 3D. Et si vous n’avez jamais trempé un Oreo dans du lait, faites-le pour la science.

Mots‑clés

biscuit, Oreo, crème, oreologie, Oreomètre, gaufrette