Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Réduire les déchets

Les objectifs de recyclage dans l’UE sont plus ambitieux que jamais, passant à 55 % en masse à partir de 2025 et à 65 % pour les déchets d’emballage. Cet objectif est ensuite revu à la hausse tous les cinq ans. Mais est-il seulement atteignable? Réutilisation, réparation, recyclage — nos trois invités font tout pour y parvenir.

Technologies industrielles

Podcast disponible ici:

Anchor.fm Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify Et depuis votre site de diffusion préféré. Vous pouvez également suivre la publication de tous nos podcasts sur le site web de CORDIS à l’adresse cordis.europa.eu/podcast.

Perspectives et idées

En 2018, les anciennes règles de l’UE relatives aux méthodes de réduction des déchets et de la mise en décharge ont été révisées, et de nouveaux objectifs ont été fixés. Est ensuite arrivé le plan d’action de l’UE en faveur de l’économie circulaire, qui vise à aider l’Europe à s’engager sur la voie menant à un avenir neutre en carbone, au cœur duquel figure la vision zéro déchet. Pour citer des exemples concrets: Le saviez-vous? Il faut de 3 à 4 tonnes de substrat riche en azote pour produire une tonne de champignons? Et des champignons, il y en a un paquet: plus de 3 millions et demi de tonnes sont produites en Europe chaque année. Que se passe-t-il lorsque le dernier champignon est récolté? Le recyclage est un théâtre clé de la lutte contre le changement climatique. Mais comment trier ce qui peut être récupéré afin d’être réutilisé? À l’heure actuelle, des métaux comme l’aluminium, l’or, l’argent et le zinc ne peuvent pas être récupérés de manière économique à partir du recyclage mixte, car la plupart des recycleurs ne possèdent pas de solution durable de séparation et de récupération de ces précieuses ressources. Comment y remédier? Se pose ensuite la question du plastique industriel. En Europe, 1,9 milliard d’articles tels que des caisses et des palettes en plastique sont utilisés par les entreprises de transport et plus de 20 milliards de poubelles en plastique parsèment les rues de nos villes. Quand un de ces articles se casse, il est jeté, ce qui représente un gaspillage de milliards d’articles chaque année. Serait-il possible de les réparer à moindre coût et de manière efficace, en vue de les réutiliser? Nos trois invités tâchent d’y apporter des éléments de réponse. Tim Gent est le directeur général de Recresco, la société britannique de recyclage du verre à qui l’on doit le projet OMR. La société a recours à la spectrométrie de fluorescence des rayons X, à la reconnaissance des formes et à l’apprentissage automatique pour améliorer l’efficacité du recyclage. L’ambition de Tim Gent est de faire de l’économie circulaire une réalité. Alfredo Neila, directeur commercial de la société espagnole Plastic Repair Systems, a travaillé sur le projet PRS, qui répare des objets industriels en plastique, comme des caisses et des palettes, afin de rendre le procédé de réparation plus viable sur le plan financier que leur élimination. Pablo Martínez est l’un des cerveaux du projet Smartmushroom, qui a élaboré une nouvelle technique de traitement des déchets produits par la filière des champignons, transformant ces sous-produits difficiles à gérer d’un point de vue environnemental en ressources précieuses.

Vos retours sont les bienvenus!

Si vous avez des commentaires, nous serons toujours heureux que vous nous en fassiez part! N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires, questions ou suggestions (mais, espérons-le, aucune plainte!) à l’adresse électronique habituelle, editorial@cordis.europa.eu.

Mots‑clés

CORDIScovery, CORDIS, déchets, recyclage, réparation, réutilisation, verre, champignons, caisses en plastique, plastique industriel