Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des laboratoires vivants donnent vie au potentiel de l’agroécologie

De nouvelles approches en matière d’agriculture, et de recherche et innovation, sont indispensables pour relever les défis posés par le changement climatique, la perte de biodiversité et la dégradation des sols. Le projet ALL-Ready, financé par l’UE, illustre la manière dont les pratiques agroécologiques peuvent être adaptées à divers climats et habitats européens.

Alimentation et Ressources naturelles

La croissance de la population mondiale exerce une pression toujours plus forte sur nos ressources naturelles et nous contraint à repenser notre façon de cultiver. Cela a conduit à l’émergence de l’agriculture agroécologique, qui prend totalement en compte l’ensemble des interactions écologiques complexes qui interviennent dans l’agriculture. Cela implique l’adoption de systèmes de production alimentaire – notamment l’agriculture biologique – qui se caractérisent par des taux élevés de recyclage des nutriments, une utilisation réduite des intrants synthétiques et des niveaux plus faibles d’émissions de gaz à effet de serre. Le fait que les écosystèmes agricoles varient d’une région à l’autre constitue bien évidemment un défi. Partant de ce constat, l’objectif du projet ALL-Ready (The European Agroecology Living Lab and Research Infrastructure Network: Preparation phase) est de développer des approches agroécologiques qui s’appliquent à des contextes spécifiques aux sites. Pour y parvenir, le projet entend établir un réseau de laboratoires vivants et d’infrastructures de recherche, afin d’accroître la coopération à travers l’Europe et d’opérer cette indispensable transition. Les laboratoires vivants sont des dispositifs d’innovation ouverte, multi-acteurs et basés sur le lieu, dont les principes fondamentaux sont l’orientation vers l’utilisateur et les tests en conditions réelles. Un objectif important dans ce contexte est de parvenir à une répartition géographique homogène et de tenir compte des différentes échelles d’utilisateurs, des niveaux de maturité et des champs d’activités que l’on trouve en Europe. Après un processus de sélection mené entre juin et août 2021, le réseau pilote ALL-Ready a été lancé fin 2021, avec 15 membres pilotes situés en Europe et au Canada. Le laboratoire vivant ÖMKi On-Farm, en Hongrie, est l’un d’entre eux. Grâce au co-développement et à la conception de pratiques, de produits et de technologies agroécologiques en partenariat avec des agriculteurs biologiques, un certain nombre de succès ont été enregistrés. Parmi ceux-ci, l’introduction sur le marché hongrois d’une farine biologique produite à partir de grains d’amidonnier et d’engrain cultivés localement. Une deuxième phase consistera à préparer différentes conditions préalables et activités pour le futur réseau. Enfin, les travaux seront très largement diffusés dans toute l’Europe via divers mécanismes. Un des principaux aboutissements du projet sera un plan testé en pilote de mise en œuvre du cadre validé d’AgroEcoLLNet. Ce faisant, le réseau ALL-Ready fait office de banc d’essai pour ces expériences agroécologiques, et fournit un retour d’information sur les outils et les recommandations qui ont été développés dans le cadre du projet. L’objectif final est d’encourager une coopération continue entre les différents laboratoires vivants et infrastructures de recherche axés sur l’agroécologie, et de faire progresser la transition vers des pratiques agricoles durables.

Mots‑clés

ALL-Ready, agroécologie, laboratoires vivants, sol, biodiversité, climat, agriculture, habitats