Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La vision européenne de la société de l'information

Au dixième congrès mondial sur "La technologie et les services dans la société de l'information" qui s'est tenu à Bilbao, en Espagne, le 3 juin 1996, M. Martin Bangemann a abordé les questions de l'emploi, de la cohésion régionale et de la justice sociale dans le cadre de la s...

Au dixième congrès mondial sur "La technologie et les services dans la société de l'information" qui s'est tenu à Bilbao, en Espagne, le 3 juin 1996, M. Martin Bangemann a abordé les questions de l'emploi, de la cohésion régionale et de la justice sociale dans le cadre de la société de l'information. Dans son discours intitulé "La vision européenne de la société de l'information", M. Bangemann, commissaire chargé de l'industrie, des technologies de l'information et des télécommunications, a déclaré que si le développement de la société de l'information sonnera le glas des emplois ennuyeux, répétitifs, désagréables et dangereux en particulier, il créera également de nouveaux emplois exigeant intelligence et créativité. L'Europe ne bénéficiera toutefois d'une croissance de l'emploi que si trois conditions sont remplies. Les télécommunications doivent être disponibles à un prix abordable, les nouveaux produits d'information doivent être utiles, utilisables et d'un prix abordable et, les services devenant prédominants, la qualité du service est le principal facteur déterminant du succès. Le commissaire a insisté sur la nécessité vitale de l'éducation et de la formation en Europe car la société de l'information accroîtra la concurrence dans les services au niveau mondial. L'Europe ne peut pas faire concurrence aux économies à coûts salariaux bas sur la base des seuls coûts de sorte que la valeur ajoutée est la clé. L'Europe évolue vers une économie et une société reposant sur le savoir où des travailleurs hautement qualifiés exercent des emplois très bien rémunérés. Au sein de l'UE, il existe toujours d'importantes disparités entre les régions. M. Bangemann a fait remarquer que la société de l'information contribuera à amenuiser ces disparités en réduisant l'importance des distances. Les télétravailleurs sont en mesure de travailler loin de leur bureau et dans certaines zones des "télécottages" ont été établis qui offrent des services de télécommunications de haute qualité dans les régions éloignées afin d'attirer un "investissement humain". Cependant, le développement régional ne peut pas être édifié uniquement sur des infrastructures matérielles. Il faut également investir dans l'immatériel, y compris la promotion des universités, des centres de recherche et des parcs scientifiques, afin de créer de nouveaux pôles d'excellence. Des projets tels que WOLF (Possibilités offertes par le World Wide Web dans les régions défavorisées), qui sont financés par la Communauté, visent à développer les possibilités offertes dans les régions défavorisées au travers de la société de l'information. M. Bangemann a souligné que la société de l'information sera façonnée et construite par tout individu qui désire jouer un rôle en son sein. La tâche principale des pouvoirs publics consiste à libéraliser les marchés des télécommunications afin de faciliter l'introduction de nouveaux services et à préparer les citoyens aux évolutions futures, notamment au travers de l'éducation et de la formation. Les gouvernements seront en mesure d'utiliser la société de l'information comme tremplin pour aider les groupes sociaux les plus défavorisés à prospérer. Le plus grand défi sera la création d'une mentalité et d'une culture des services par suite de la réduction des emplois dans le secteur manufacturier. Le commissaire a estimé que l'élaboration de la société de l'information en Europe doit reposer sur l'acceptation par les consommateurs car en fin de compte ce seront eux qui décideront du modèle pour l'avenir.

Articles connexes