Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Programme CECA de recherches techniques "charbon" dans les secteurs de la technique minière et de l'utilisation du charbon

La DG XVII de la Commission européenne a publié un appel de propositions de projets dans le cadre du programme CECA de recherches techniques "charbon" dans les secteurs de la technique minière et de l'utilisation du charbon. Compte tenu des restrictions du budget CECA qui son...

La DG XVII de la Commission européenne a publié un appel de propositions de projets dans le cadre du programme CECA de recherches techniques "charbon" dans les secteurs de la technique minière et de l'utilisation du charbon. Compte tenu des restrictions du budget CECA qui sont prévues, la Commission a décidé de centrer le programme de 1997 sur un petit nombre de domaines hautement prioritaires qui peuvent améliorer la protection de l'environnement, améliorer le rendement pour réduire les émissions de polluants, notamment le CO2, et accroître la compétitivité du charbon. Les projets doivent être présentés et réalisés conjointement par des personnes ou des organismes situés dans au moins deux ou, de préférence, plusieurs Etats membres de l'UE. La priorité doit être accordée à l'échange de résultats et au partage de l'expérience acquise entre les partenaires au cours des travaux de recherche. Des demandes d'aide financière peuvent être présentées pour de projets ciblés dans chacun des domaines énumérés ci-après: - réduction des coûts par une amélioration des fronts de taille - nouvelles études géotechniques et développement du boulonnage pour les mines de charbon européennes - creusement de galeries à haute performance et à faible coût - commandes pour machines libres - amélioration des systèmes de communication souterrains - incidences environnementales des activités minières - prospection rentable de gisements de charbon - amélioration de la préparation, de la valorisation et de la manutention du charbon comprenant les aspects suivants: . amélioration de la préparation du charbon, notamment en ce qui concerne le drainage, le dosage et l'agglomération . amélioration des méthodes d'épuration du charbon . réduction de l'oxydation et de la combustion spontanée lors du stockage et de la manutention du charbon . amélioration du broyage et de la mesure et du contrôle de l'écoulement du charbon dans les fours à charbon pulvérisé . mise au point de méthodes pour utiliser proprement et efficacement le charbon de mauvaise qualité - amélioration du contrôle de la cokéfaction comprenant les aspects suivants: . réduction de l'incidence sur l'environnement des émissions fugaces de particules . réduction des effets olfactifs du dégagement d'hydrocarbures polynucléaires aromatiques (HPA) et de composés organiques volatils (COV) lors de la fabrication du coke et de la récupération des sous-produits .amélioration de la durée de vie des usines à coke par un contrôle du retrait-poussée dans les fours à coke . amélioration de la production des fours à coke, diminution du coût et amélioration de la qualité du coke de haut fourneau - évaluation des émissions et élaboration de techniques de maîtrise des émissions, l'accent devant être mis sur les aspects suivants: . élaboration et évaluation de techniques de maîtrise des émissions pour les métaux à l'état de traces, les alcalis, le chlore, les composés organiques volatils (COV), le sulfure d'hydrogène et les particules fines . nouvelles techniques de maîtrise des NOx et des SOx, et application des techniques existantes aux nouvelles technologies de traitement du charbon . sorbants peu coûteux améliorés, injection de sorbants en aval du four, épuration catalytique des gaz de fumée à basse température . meilleure compréhension des propriétés de la conversion du charbon et des rejets de polluants . élaboration et évaluation de techniques analytiques avancées pour l'analyse des émissions gazeuses - amélioration de la disponibilité et réduction des coûts d'exploitation des installations de combustion du charbon grâce aux méthodes suivantes: . dosage du charbon . maîtrise de l'encastrement et de la scorification . optimisation des matériaux pour réduire la corrosion et l'érosion . application de techniques de modélisation (tomographie, logique floue, réseaux neuronaux), d'outils de diagnostic (autodiagnostics) et de techniques de mesure nouveaux . élaboration et normalisation de la procédure permettant de prédire les performances du charbon - application de techniques de modélisation avancées, notamment dans les domaines suivants: . maîtrise des émissions et, par exemple, maîtrise par réseaux neuronaux du processus de combustion compte tenu des contraintes d'émission . amélioration du rendement . amélioration de la compréhension et de la prévisibilité des processus . effet de la maîtrise des processus à l'aide de données d'exploitation des installations - amélioration de la compétitivité du charbon grâce au cotraitement. Bien que l'accent soit mis sur les recherches en collaboration, on considérera également la poursuite du financement de certains projets dont les phases initiales ont bénéficié d'une aide, et pour lesquels il est clair que l'intention au départ était de demander une aide pour les phases ultérieures, de même que seront pris en considération les projets qui complètent des recherches en collaboration en cours. En règle générale, le niveau de financement est de 60% de l'estimation des coûts éligibles des projets sélectionnés en vue de l'octroi d'une aide.