Skip to main content

Development of an information technology tool for the management of european southern lagoons under the influence of river-basin runoff

Article Category

Article available in the folowing languages:

Outil de gestion de l'eau pour l'étang de Thau

Les chercheurs ont étudié l'impact de l'agriculture et des autres activités économiques sur l'étang de Thau, situé dans le sud de la France. Les informations recueillies ont servi à créer de nouveaux outils de gestion de l'eau.

Changement climatique et Environnement

Le projet DITTY a généré une base scientifique et opérationnelle pour l'utilisation durable de l'étang de Thau, une lagune située dans le sud de la France. Ses 21km de long et 8 de large en font le plus grand des étangs côtiers dans cette région. C'est aussi un centre florissant de conchyliculture. Une approche intégrée a été mise au point pour la lagune, son bassin versant et ses liaisons avec la mer, en s'appuyant sur un système d'information géographique (SIG). Les résultats montrent que la méthode employée s'inscrit dans le contexte de la directive cadre européenne dans le domaine de l'eau, pour les eaux côtières et de transition. L'un des soucis commun à l'équipe de recherche et aux utilisateurs de la lagune était le risque de contamination bactérienne de l'eau et des coquillages. En conséquence, le projet a mis au point une méthode pour simuler l'impact d'une contamination microbienne, résultant des eaux usées et du développement urbain. Cette méthode a servi à calculer un flux maximal autorisé (MAF) pour chaque rivière se déversant dans la lagune. Le MAF a été défini comme valeur de seuil, au-dessus duquel les zones d'élevage de coquillages sont considérées comme étant soumises à l'impact d'une contamination bactériologique. Les résultats ont été présentés aux utilisateurs de l'étang, dans une perspective de gestion de l'eau. Il était particulièrement important de calculer l'évolution de la quantité de bactéries dans la lagune lors des inondations, et de les comparer aux MAF. Les épisodes de crues ou d'inondation présentent le plus grand risque de contamination par les bactéries. Si le flux d'une rivière reste sous le MAF, il n'est pas nécessaire d'améliorer le traitement des eaux usées. En revanche, lorsque la quantité de bactéries dépasse le MAF, il faut faire intervenir les stations de traitement des eaux usées. Cette méthode représente le meilleur moyen de faire baisser la quantité de bactéries. Un système d'aide à la décision a été développé pour la lagune. Il présente aux utilisateurs différents scénarios, en fonction de contraintes financières, socio-économiques et environnementales. Les scénarios ont ensuite été classés selon les besoins des utilisateurs. Le programme OMEGA THAU a permis d'identifier de nouveaux outils de gestion et de planifier les crises environnementales, en utilisant des systèmes d'alerte précoce.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application