Skip to main content

Utilisation of wastewater for fuel and fodder production and environmental and social benefits in semi-arid peri-urban zones of sub-Saharan Africa

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les bénéfices d'une inoculation des arbres avec des microsymbiotes

Trouver du bois de chauffage pour la cuisson des aliments, pour les différents besoins domestiques et pour fournir du fourrage aux animaux domestiques sont des questions essentielles en Afrique sub-saharienne. Le projet UBENEFIT a soutenu le développement durable dans la région en étudiant les avantages d'une inoculation par microsymbiotes de nombreuses espèces d'arbres.

Changement climatique et Environnement

Il a cherché à optimiser la consommation du bois utilisé comme combustible et l'approvisionnement en feuilles pour le fourrage en Afrique sub-saharienne. Ces travaux se sont inscrits dans le cadre des «objectifs du Millénaire pour le développement» de l'ONU. Des arbres qui pourraient maximiser soit le fourrage soit la production de combustible, contribueraient à la réduction de la déforestation, éviteraient la dégradation des terres arables et amélioreraient également les conditions de vie de la population locale. Les chercheurs ont étudié les effets bénéfiques de l'inoculation d'un certain nombre d'espèces d'arbres avec des champignons mycorhiziens et des bactéries Rhizobium. Un mycorhize est une relation mutuellement bénéfique entre un champignon et les racines de la plante. Les rhizobiums sont des bactéries telluriques présentes dans les nodosités des racines de certaines plantes et qui captent l'azote atmosphérique pour le transformer en composés azotés. La double inoculation par l'équipe du projet UBENEFIT a exercé des effets positifs sur la production de bois de chauffage et de fourrage chez diverses espèces végétales. Des expériences de criblage ont montré que l'arbre australien Acacia mangium était l'espèce la mieux adaptée et la plus performante parmi toutes les espèces australiennes testées. L'espèce Acacia angustissima provenant d'Amérique centrale et des États-Unis s'est montrée très exigeante en eau, en comparaison à d'autres espèces. Bien que cet arbre se soit révélé le moins adapté à un environnement semi-aride, il serait parfaitement approprié pour des zones relativement humides, car sa production de biomasse est importante. La quantité d'eau contenue dans le sol s'est révélée être identique pour les différentes espèces étudiées, tout en étant variable en fonction de la profondeur. La teneur en eau du sol était moins importante sur une couche épaisse de trente centimètres. Les couches profondes du sol contenaient en revanche une teneur en eau plus élevée. D'après les entretiens menés par les chercheurs du projet UBENEFIT, 90% des femmes de la région ont déclaré que l'espèce d'origine mexicaine Leucaena leucocephala constituait un excellent choix en tant que combustible. Ce résultat étant à comparer avec les quelques 40% des personnes interrogées au total qui ont identifié Acacia angustissima comme un bon bois de chauffage. illustration: Khaya senegalensis est une espèce d’arbres locale – traitement mycorrhizien.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application