Skip to main content

Biology-Inspired techniques for Self-Organization in dynamic Networks

Article Category

Article available in the folowing languages:

Conception de réseaux de P2P à l'image de la nature

Un nouvel algorithme créé dans le cadre du projet BISON réduit de manière considérable le temps nécessaire pour conduire des recherches dans des réseaux de pair à pair (également appelé P2P, de l'anglais peer-to-peer).

Économie numérique

L'université technique de Dresde, en Allemagne, a reçu un financement du programme Technologies de la société de l'information, dans l'objectif d'appliquer des expériences tirées des systèmes biologiques ou des applications informatiques. Les ingénieurs allemands se sont concentrés sur les réseaux de P2P, qui offrent un certain nombre d'avantages par rapport aux architectures client-serveur, mais dont la vitesse et la résistance sont toutefois limités. Un algorithme de recherche innovant a été conçu sur l'exemple des comportements observés dans les systèmes immunitaires de la nature. Les ingénieurs logiciels de l'université technique de Dresde ont reproduit la réponse à la prolifération et à la mutation, ce qui a favorisé une transmission plus rapide des paquets de messages associés à la requête. En outre, on encourageait les pairs composant le réseau de P2P à former des groupements en fonction des différents types de données. Ainsi, le réseau a pu développer une mémoire au fil du temps, qui a ensuite été exploitée en vue de réduire le temps nécessaire pour exécuter des requêtes. Le nouveau logiciel, protégé par droits d'auteur, a été publié sur le site web du projet. Il est accompagné d'un rapport rédigé par l'université technique de Dresde, qui décrit en détail le contexte théorique à l'origine de la conception.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application