Skip to main content

Multidimentional Modulation for Multimedia Communications

Article Category

Article available in the folowing languages:

Augmenter la capacité des communications sans fil

La conception de bout en bout des systèmes multimédia sans fil pose un certain nombre de défis nécessitant un relèvement du niveau de la recherche et le transfert d'expertise et de connaissances. Une initiative financée par l'UE a progressé dans ce domaine avec la création d'un groupe de recherche international centré sur la fourniture de solutions appropriées.

Économie numérique

Le projet M3COM («Multidimentional modulation for multimedia communications») a examiné les difficultés spécifiques à la conception de modulations capables d'offrir des connexions souples et robustes pour les communications multimédia/vidéo sans fil. Les objectifs scientifiques généraux incluaient l'amélioration de la performance des émetteurs-récepteurs qui exploitent les canaux de communication au plan multidimensionnel (MD) et la fourniture d'outils permettant d'ajuster la capacité de protection aux exigences en matière d'encodeurs vidéo pour un profil de protection inégale (UEP). Les membres du projet se sont tout spécialement penchés sur la conception et l'analyse des schémas de modulation à encodage multidimensionnel adaptés aux canaux offrant une transmission par descriptions multiples, appelée demande de répétition automatique hybride (HARQ), et aux communications relais. Par ailleurs, ils ont cherché à concevoir et à analyser des schémas de modulation hiérarchique (MH) à code pour les transmissions MD et UEP à plan unidimensionnel (1-D). Les activités furent centrées sur la retransmission HARQ et axées sur son analyse et son optimisation en fonctionnement à débit variable dans des canaux variant rapidement. Les avancées réalisées dans ce domaine ouvrent la voie de la recherche future, en particulier concernant les communications par relais. Les travaux sur la transmission MH ont traité de la modulation par codage destinée aux constellations non uniformes (comme la MH) et de l'analyse par interprétation abstraite de la MH. Cette dernière a demandé des efforts pour élargir la théorie conventionnelle des codes en superposition, qui adopte l'idée de base de la MH, au réglage des signaux distincts. Les autres travaux du projet ont abouti notamment à la création de liens de collaboration solides entres deux institutions majeures, l'INRS au Canada et le LSS (CNRS) en France. Créer un groupe de recherche international impliquant d'autres partenaires avait pour objectif d'accroître la visibilité internationale des institutions collaborant au projet M3COM. Pour y parvenir, le projet a suivi une approche en trois étapes, notamment par la demande d'un financement en vue d'intensifier la recherche collaborative et d'impliquer un plus grande nombre d'étudiants dans le groupe.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application