European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Article à la une
Contenu archivé le 2024-04-23

Article available in the following languages:

En vedette - Vers le développement du nuage

En fournissant des ressources informatiques en tant que service et non en tant que produit, l'informatique en nuage révolutionne l'accès au logiciel, la puissance de traitement et le stockage. Son développement est assisté par des travaux de recherche révolutionnaires menés en Europe.

Économie numérique icon Économie numérique

Il y a à peine quelques années, pour stocker ou traiter une grande quantité de données, il fallait acheter son propre ordinateur, configurer des serveurs, des bases de données et autres infrastructures. Aujourd'hui, grâce à l'informatique en nuage, on peut louer instantanément tout le matériel nécessaire pour la durée de temps souhaitée. Une connexion internet suffit à accéder aux ressources nécessaires (un peu comme on obtient de l'électricité du réseau électrique sans avoir à construire notre propre centrale). Les origines de l'informatique en nuage sont obscures, mais en voici une description particulièrement adéquate: le nuage est une infrastructure de grande envergure, «imprécise» et difficile à conceptualiser. Elle couvre tout, de la simple messagerie en ligne, du stockage de fichiers en ligne et du partage d'applications aux ressources de traitement distribuées et aux logiciels en tant que services, accessible partout, à tout moment par plusieurs utilisateurs simultanément par l'intermédiaire d'Internet. Une chose est sûre; la croissance énorme et le potentiel de l'informatique en nuage définiront l'avenir des TIC. Selon certaines estimations, le marché de l'informatique en nuage au niveau mondial vaudrait actuellement 30 milliards d'euros. D'ici 2020, sa valeur devrait augmenter d'environ six fois et atteindre les 200 milliards d'euros. Les entreprises et compagnies se tournent vers l'infrastructure en nuage afin de réduire leurs frais en utilisant des ressources d'informatique en nuage en ligne à la demande et en fonction des besoins, ce qui leur évite de construire des centres de traitement et d'installer des infrastructures informatiques coûteuses. Les autorités gouvernementales et les citoyens en font de même et se servent considérablement des services hébergés à distance ainsi que des outils de stockage et de traitement pour stocker, gérer et utiliser des données. «Les utilisateurs ont désormais besoin de capacités plus riches que des bits bruts et le stockage classique», commente le Dr Hillel Kolodner d'IBM à Haïfa, en Israël. «Pour satisfaire ce besoin, il convient de se concentrer davantage sur les données... Les données devraient être considérées comme un citoyen de première classe, dont l'importance est comparable à la puissance de traitement en elle-même.» Le Dr Kolodner coordonne le projet Vision Cloud (1), qui vise à améliorer l'intelligence des infrastructures en nuage. Soutenu à hauteur de 9 millions d'euros par un financement de l'UE, ce projet développe une technologie visant à résumer la signification d'éléments d'objets de données comme du texte, du contenu multimédia ou logiciel stocké dans une infrastructure en nuage. Elle permettra ensuite de les transformer en objets intelligents comprenant des informations sémantiques riches pour la description de ce qu'ils sont et de la manière dont ils devraient être gérés, répliqués ou sauvegardés. L'objectif, testé dans des applications conçues pour des secteurs comme les soins de santé, les médias et les télécommunications, est d'améliorer la mobilité des données et de garantir de méthodes plus sûres et efficaces d'informatique, permettant probablement ainsi aux tâches informatiques d'être réalisées de manière plus rentable dans le nuage grâce à des prestataires tiers de puissance de traitement. Les nuages intelligents (smart clouds en anglais) résoudront indéniablement de nombreux problèmes de stockage et de gestion de données, mais les utilisateurs devront décider exactement des ressources, services en nuage et fournisseurs qui sont les plus adaptés à leurs besoins. Des chercheurs d'Espagne, de France, de Hongrie, d'Italie et de Roumanie collaborent actuellement dans le cadre du projet Mosaic (2) pour le développement d'un système convivial d'un système de courtage qui permettra aux utilisateurs de rechercher des services en nuage correspondant au mieux à leurs attentes, ou d'utiliser plusieurs services de nuage simultanément si aucun système ne les satisfait. «La solution Mosaic permet de ne pas avoir à décider d'un fournisseur d'applications en nuage spécifique au moment de la conception; au contraire, à chaque utilisation du service en nuage, il suffit d'accéder au fournisseur qui convient le mieux aux besoins», explique l'équipe du projet. Éliminer les obstacles Rendre cette technologie informatique «dématérialisée» plus intelligente et plus simple sera sans aucun doute un grand pas en avant, mais il reste encore des obstacles en terme de développement des services en nuage. En effet, la dépendance face à cette technologie pour le stockage, la gestion et le partage de contenus, d'applications et de services peut également engendrer des risques potentiels. Certains experts ont averti qu'une défaillance des systèmes en nuage, en raison par exemple du piratage, des virus ou d'autres causes, menacerait toutes les TIC dépendantes et mettrait l'avenir d'Internet en danger. IDC a entrepris une étude, intitulée «Quantitative estimates of the demand for cloud computing in Europe and the likely barriers to take-up» afin d'identifier ces problèmes pour la Commission européenne. Selon le rapport intermédiaire, bien que les inquiétudes des utilisateurs n'influencent pas complètement la mise en application, les interrogations au niveau de la localisation des données, de la juridiction légale, de la sécurité et de la protection des données ralentissent l'adoption commerciale de la technologie. La Commission européenne s'est donc engagée à résoudre ces problèmes empêchant le développement de l'informatique en nuage, notamment la sécurité, la localisation de données et la juridiction légale des données, ainsi que la capacité de transfert des applications et des données. En gardant cela à l'esprit, l'UE finance le projet autrichien Tclouds (3) qui vise à développer des infrastructures en nuage fiables. Le projet étudiait notamment les questions de sécurité, de confidentialité et de résistance de manière économique, simple et échelonnable, et par procuration, cherchait à s'assurer de l'expansion continue de l'infrastructure, des ressources et des services pour de nombreuses années. Les travaux du projet TClouds pour intégrer la confidentialité aux technologies de conception ainsi qu'une assistance juridique devraient contribuer à renforcer la confiance dans les infrastructures en nuage publiques et est soutenu par l'International Working Group on Data Protection in Telecommunications. Mais vos besoins vont-ils au-delà de simples services de stockage et de gestion de données et englobent-ils également le traitement et le fonctionnement logiciel en nuage? Et si tous vos utilisateurs, géographiquement dispersés, comme dans le cas d'une force de vente multinationale, devaient accéder et travailler de manière collaborative en temps réel comme s'ils accédaient à votre propre serveur? L'informatique en nuage doit offrir des solutions en constante évolution, sans quoi elle constituera elle-même un obstacle à son utilisation généralisée. «La nouvelle génération d'applications que nous rencontrons est totalement axée sur l'interactivité; il faut pouvoir avoir accès et travailler avec ces applications en temps réel, aussi tout environnement ou plateforme doit permettre l'interactivité», explique Dimosthenis Kyriazis, chercheur expérimenté de l'université technique nationale d'Athènes, en Grèce. «Si les applications sont interactives, l'infrastructure qui les soutient doit faciliter cette interaction.» Le Dr Kyriazis est le coordinateur technique du projet IRMOS (4) chargé de l'intégration de la fonctionnalité en temps réel dans le nuage par le biais d'une infrastructure innovante orientée sur les services. L'équipe a développé des outils en accès ouvert pour permettre à tout utilisateur de développer des applications d'informatique en nuage en temps réel. Le projet porte une attention particulière aux garanties de qualité de service (QdS), essentielles à l'environnement de travail en temps réel. La formation du nuage L'établissement d'une structure en nuage en constante amélioration à l'avenir est également au cœur du financement de la R&D, et la QdS est également présente dans un autre de ces projets. Le projet Ensure (5) se concentre sur le stockage, et plus exactement sur l'utilisation des ressources en nuage pour la préservation sûre et efficace des données numériques à long terme, une condition préalable importante pour de nombreuses organisations et entreprises. Le projet se concentre sur les secteurs tels que les soins de santé, les essais cliniques et les services financiers en vue de démontrer comment les organisations peuvent renforcer l'échelonnabilité de l'infrastructure, conformément aux exigences contractuelles, régulatrices et juridiques et comment elles peuvent gérer l'intégrité à long terme de la propriété intellectuelle ou des données très personnelles. De même, l'accessibilité au nuage est l'objectif clé du projet Venus-C (6). Ciblant particulièrement les PME et la communauté scientifique de la recherche, l'équipe du projet a entrepris une approche de l'informatique en nuage centrée sur l'utilisateur afin de développer des ressources en nuage interopérables et échelonnables, associant l'accès ouvert et les solutions propriétaires pour offrir le meilleur de ces deux mondes. L'approche innovante des chercheurs a été guidée par les besoins définis par des utilisateurs: 27 équipes de chercheurs de toute l'Europe et 15 projets pilotes sélectionnés ayant bénéficié d'un capital d'amorçage de Venus-C suite à un appel à propositions qui a généré 60 propositions de 17 pays. Les besoins des équipes pilotes en matière de calcul en nuage ont déterminé la conception de l'infrastructure, utilisée pour diverses applications dont la découverte de médicaments, le génie civil et la protection civile. Dans le cadre du projet ExtremeFactories (7), des chercheurs ont tenté d'exploiter les ressources en nuage pour permettre aux PME en réseau d'adopter des processus d'innovation systématiques, les aidant ainsi à créer des organisations virtuelles en vue de renforcer la conception de produits, leur production et leur développement. La plateforme soutiendra les PME en collaborant et en innovant dans un environnement en réseau. La solution abordera les besoins des entreprises de fabrication et examinera l'innovation de produits et de processus. Cette plateforme offrira aux PME des services de soutien à tout moment du cycle de vie de l'innovation, de la détection d'un problème à la mise en œuvre et au suivi en passant par la création et l'identification des priorités en termes d'idées. Le projet possède un fondement industriel fort, associant les efforts de sept PME spécialisées dans la fabrication industrielle. L'initiative LinkedTV (8), composée d'une équipe de huit pays européens, travaille à la convergence de la télévision et d'Internet, en unissant les contenus pour obtenir une expérience interactive unique et intégrée. Un réseau dématérialisé (en nuage) en ligne de contenu audiovisuel sera accessible indépendamment de la localisation, du dispositif ou de la source, et l'expérience sera similaire à celle qu'offre la télévision, mais visible depuis un téléviseur, un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur de bureau. Par exemple, une bibliothèque de documentaires et d'archives seront mis à disposition de tout citoyen en vue de partager les connaissances et le patrimoine culturel. Parallèlement, les chercheurs travaillant dans le cadre de l'initiative Cloud4All (9) utilisent l'informatique dématérialisée en vue de renforcer l'accès aux technologies pour les personnes invalides n'importe où et à n'importe quel moment. Au lieu d'adapter des produits et services individuels à une personne ayant des besoins spéciaux, la technologie en nuage adaptera automatiquement le produit ou le service à leurs besoins, activant et augmentant toutes les caractéristiques d'accessibilité intégrée du produit ou du service en fonction des critères de l'utilisateur. Avec toutes ces applications, il est clair que le nuage a de grandes chances d'être développé et exploité. «L'informatique en nuage changera notre économie. Elle pourra apporter des avantages en terme de productivité pour tous, jusqu'à la plus petite des entreprises, mais également aux particuliers. Elle promet des services échelonnables et sûrs pour une plus grande efficacité et flexibilité à moindre coût», expliquait au début de l'année Neelie Kroes, vice-président de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique. La recherche européenne explore le potentiel des applications en nuage et élimine les obstacles à leur développement. L'European Cloud Partnership (ECP, le partenariat européen dans le domaine de l'informatique en nuage), annoncé par la commissaire Kroes en janvier dernier et lancé pour soutenir l'adoption de la technologie en Europe, devrait commencer à générer des résultats au cours des mois à venir suite au financement initial de 10 millions d'euros octroyés par la Commission européenne. Cette dernière apporte également les dernières touches à la stratégie européenne pour l'informatique en nuage (European Cloud Strategy) suite à un atelier de réflexion sur l'informatique en nuage qui s'est tenue en juin pendant l'Assemblée de la stratégie numérique à Bruxelles. Comme l'a fait remarquer Mme Kroes: «2012 marque l'année du développement du nuage. Soyons prêts.» --- Les projets présentés dans cet article étaient soutenus par les sixième ou septième programmes-cadres (6e ou 7e PC) de recherche. (1) Vision Cloud: Virtualized Storage Services for the Future Internet (2) Mosaic: Open-Source API and Platform for Multiple Clouds (3) Tclouds: Trustworthy Clouds? Privacy and Resilience for Internet-scale Critical Infrastructure (4) Irmos: Interactive real-time multimedia applications on service oriented infrastructures (5) Ensure: Enabling kNowledge Sustainability Usability and Recovery for Economic value (6) Venus-C: Virtual multidisciplinary EnviroNments USing Cloud infrastructures (7) ExtremeFactories: On-the-cloud environment implementing agile management methods for enabling the set-up, monitoring and follow-up of business innovation processes in industrial SMEs (8) LinkedTV: Television Linked To The Web (9) Cloud4All: Cloud platforms Lead to Open and Universal access for people with Disabilities and for All Liens utiles: - le 7e PC sur CORDIS - Vision Cloud sur CORDIS - Mosaic sur CORDIS - Irmos sur CORDIS - Ensure sur CORDIS - Venus-C sur CORDIS - ExtremeFactories sur CORDIS - LinkedTV sur CORDIS - Cloud4All sur CORDIS - Tclouds sur CORDIS - Setting up the European Cloud Partnership (uniquement en anglais) - Digital Agenda Assembly, Cloud Workshop (uniquement en anglais)