Skip to main content

Modeling the surface properties of small bodies of the inner and outer Solar system

Article Category

Article available in the folowing languages:

Étude des objets non planétaires en orbite autour du Soleil

Des scientifiques financés par l'UE ont étudié les propriétés de surface des astéroïdes et autres petits corps gravitant autour du Soleil, vestiges de la formation de notre système solaire, avec des implications importantes pour les missions futures.

Économie numérique

Notre système solaire est composé de huit planètes et de deux ceintures. La ceinture interne, appelée la ceinture d'astéroïdes, sépare les quatre petites planètes constituées de corps rocheux des quatre géantes gazeuses externes. La seconde ceinture, au-delà de Neptune, est appelée la ceinture de Kuiper. De nombreux petits corps célestes gravitent autour du Soleil dans les ceintures interne et externe de notre système solaire. Les astéroïdes sont de petits éclats de roche dont le diamètre s'étend de quelques mètres à quelques kilomètres, trop petites pour être considérées comme des planètes. La ceinture des astéroïdes est appelée ainsi car, dans cette région, la majorité des astéroïdes sont en orbite autour du Soleil, entre Mars et Jupiter. La ceinture de Kuiper contient des milliers de petits objets glacés d'un diamètre de 10 à 50 km, qui se déplacent lentement au-delà de l'orbite de Neptune et sont appelés transneptuniens. Pluton est maintenant considéré comme l'un d'entre eux. La découverte de cette énorme quantité d'objets épars dans la ceinture de Kuiper a complètement changé notre vision du système solaire ainsi que de la formation et de l'évolution des planètes. Les scientifiques s'intéressent tout particulièrement à leur composition du fait que ces petits objets sont probablement des vestiges de l'«enfance» de notre système solaire. Des scientifiques européens ont lancé le projet Astrosurface («Modeling the surface properties of small bodies of the inner and outer solar system») en vue de définir les caractéristiques des couches supérieures de ces petits corps sans atmosphère. Ils ont combiné les données observationnelles des objets, obtenus par diverses techniques (photométrie, polarimétrie et spectroscopie). Le consortium a ensuite analysé les données en associant des techniques de modélisation semi-empiriques et empiriques afin d'obtenir la première analyse systématique des petits corps provenant des parties internes et externes du système solaire. Les résultats indiquent que les propriétés microscopiques de surface des petits corps dans les ceintures interne et externe sont tout à fait différentes. Mais, plus important encore, l'utilisation de modèles ressemblant à des astéroïdes pour décrire des objets transneptuniens peut mener à des conclusions erronées. Par ailleurs, les études menées sur la polarisation de lumière par ces petits corps donnent un aperçu des descriptions théoriques de diffusion de la lumière par des surfaces sans atmosphères. Les résultats du projet Astrosurface ont défini les propriétés de surface des petits objets de notre système solaire qui sont probablement à l'origine de sa formation. Ils seront également importants dans l'étalonnage, l'analyse et l'interprétation des données qui proviendront des prochaines missions d'exploration.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application