Skip to main content

Climate Change, Hydro-conflicts and Human Security

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le changement climatique et les conflits pour l'eau

Les effets du changement climatique, comme l'augmentation du niveau des mers, et les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les inondations et la sécheresse, ont un impact humanitaire important et présentent également des risques politiques et de sécurité pour la stabilité nationale et régionale. Une initiative a mené un examen en profondeur de ces questions.

Changement climatique et Environnement

Le projet 'Climate change, hydro-conflicts and human security' (CLICO) a cherché à savoir si les impacts du changement climatique sur les ressources en eau ont intensifié les tensions sociales et les conflits ou plutôt offert des opportunités de coopération paisible dans la région méditerranéenne, au Moyen-Orient et au Sahel. Des chercheurs ont également étudié les raisons pour lesquelles certains pays et communautés étaient plus vulnérables que d'autres, et quels types de politiques et d'institutions aux niveaux national et international sont requis pour assurer l'adaptation, la paix et la sécurité. Les partenaires du projet ont examiné 11 études de cas et ont compilé un premier ensemble de données de ce type sur les conflits pour l'eau; ils l'ont alors comparé à des variables climatiques, hydrologiques et socio-économiques. Les résultats ont montré que l'adaptation joue un rôle essentiel pour déterminer si le changement climatique aurait un impact négatif sur la sécurité humaine. Bien que l'adaptation dirigée par les autorités gouvernementales ait été importante pour garantir la sécurité, les conséquences pourraient être négatives si les politiques ne reflétaient pas les besoins des personnes affectées et n'étaient pas mises en place de manière adéquate. L'adaptation peut renforcer ou élargir les inégalités entre les différents groupes sociaux, en fonction des relations de pouvoir, des structures de gouvernance et institutionnelles et de la marginalisation existante de certaines parties de la société. Les membres du consortium ont identifié des rapports plus forts entre les facteurs politiques, économiques et sociaux et les conflits pour l'eau qu'entre les variables climatiques et ces mêmes conflits. Toutefois, ces relations pourraient évoluer dans le temps et il est indispensable, à l'heure actuelle, d'améliorer les méthodes pour faire face aux incertitudes climatiques, environnementales, socio-économiques et politiques. De plus, les politiques visant explicitement la réduction des conflits font encore défaut. CLICO a élaboré un nombre de recommandations destinées aux décideurs politiques, don’t notamment le renforcement des connaissances, de la responsabilité et des institutions, une meilleure application des politiques et une meilleure communication et coopération entre les parties prenantes. De plus, l'adaptation au changement climatique et la réduction des risques devraient être rationnalisées, les systèmes de sécurité sociale et de protection civile renforcés et les systèmes d'alerte précoce devraient être utilisés afin de souligner les problèmes systémiques. Les résultats du projet peuvent être exploités pour identifier les points chauds potentiels en région méditerranéenne, au Moyen-Orient et dans le Sahel et pour fournir de nouvelles idées de politiques dans le but de promouvoir la paix et la sécurité face au changement climatique et au déclin des ressources en eau.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application