CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Epidemiological Studies of Exposed Southern Urals Populations

Informations projet

N° de convention de subvention: 249675

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Mars 2010

  • Date de fin

    28 Février 2015

Financé au titre de:

FP7-EURATOM-FISSION

  • Budget total:

    € 9 072 286,80

  • Contribution de l’UE

    € 4 997 520

Coordonné par:

Department of Health

Français FR

Une meilleure prévention des risques de rayonnement grâce aux données en provenance de Russie

Des chercheurs de l'UE ont mené des études sur des populations exposées aux rayonnements en Russie pour améliorer les mesures de dosimétrie des rayonnements et les estimations des risques sanitaires associés à l'exposition aux rayonnements.

Santé
© Thinkstock

Un certain nombre de questions concernant les risques sanitaires générés par l'exposition aux rayonnements restent toujours en suspens et nécessitent des études supplémentaires. Il s'agit notamment de la façon dont l'exposition interne peut être comparée à une exposition externe ou l'impact d'une exposition aux radiations pour un fœtus encore dans l'utérus de sa mère. L'initiative de recherche financée par l'UE SOLO (Epidemiological studies of exposed Southern Urals populations) avait pour objectif de combler les lacunes en matière de connaissances et d'améliorer les estimations des risques de rayonnement. Des experts en rayonnements, des spécialistes de la radioprotection, des statisticiens et des épidémiologues d'institutions américaines, de l'UE et de Russie ont collaboré pour étudier les populations exposées du sud de l'Oural, en Russie, ainsi que les travailleurs exposés à l'usine de Sellafield au Royaume-Uni. Les membres de l'équipe ont entrepris de vérifier les estimations de dose externe et interne pour deux groupes de citoyens russes: la cohorte des travailleurs du centre nucléaire de Mayak (MWC) et une cohorte comprenant des individus vivant près de la rivière Techa (TRC). Une méthodologie commune a également été développée pour les travailleurs du plutonium de Mayak et de Sellafield. Les chercheurs ont effectué des études épidémiologiques de la morbidité et de la mortalité sur divers cancers et maladies autres que le cancer parmi les travailleurs de Mayak et de Sellafield. Ils ont observé que l'exposition interne au plutonium augmente les cancers du poumon, du foie et des os, tandis que la leucémie est causée par les rayonnements externes, mais pas par le plutonium. Les chercheurs ont également observé une augmentation des maladies cardio-vasculaires chez les sujets exposés à des doses supérieures de rayonnement externe et de plutonium interne. De plus, les chercheurs ont établi une cohorte commune d'individus exposés in utero suite à l'exposition de leur mère durant la grossesse. Cette cohorte comportait des individus nés de membres des cohortes MWC et TRC. Un suivi complémentaire de cette cohorte sera nécessaire mais les résultats obtenus par les chercheurs du projet SOLO ont montré que les risques sanitaires liés à une exposition in utero n'ont pas été notablement sous-estimés. Le projet SOLO améliorera les connaissances des chercheurs sur les impacts sanitaires d'une exposition prolongée aux rayonnements et influencer les recommandations sur le contrôle de l'exposition professionnelle, publique et médicale aux rayonnements, au bénéfice des travailleurs et de la population, notamment des mères et de leurs futurs enfants dans le monde entier.

Mots‑clés

Rayonnement, dosimétrie, exposition aux rayonnements, risques sanitaires, études épidémiologiques, sud de l'Oural

Informations projet

N° de convention de subvention: 249675

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Mars 2010

  • Date de fin

    28 Février 2015

Financé au titre de:

FP7-EURATOM-FISSION

  • Budget total:

    € 9 072 286,80

  • Contribution de l’UE

    € 4 997 520

Coordonné par:

Department of Health