Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les experts insistent sur la nécessité de prêter une attention particulière aux PME

L'action clé "Produits, procédés et organisation innovants" doit accorder une attention particulière aux besoins des petites et moyennes entreprises (PME), selon le groupe consultatif externe (EAG) chargé de son évaluation.

Cependant, le contenu du programme de travail pour l...
L'action clé "Produits, procédés et organisation innovants" doit accorder une attention particulière aux besoins des petites et moyennes entreprises (PME), selon le groupe consultatif externe (EAG) chargé de son évaluation.

Cependant, le contenu du programme de travail pour l'action clé est compatible avec les objectifs généraux fixés par le Conseil, estime le groupe d'experts. Cette action clé relève du programme thématique "Croissance compétitive et durable" s'inscrivant dans le Cinquième programme-cadre de recherche, de développement technologique et de démonstration (RDT).

Le groupe s'est réuni trois fois vers la fin de l'année dernière pour examiner le programme de travail. Il a reconnu la difficulté d'aborder pratiquement tous les secteurs industriels au sein de cette action clé ainsi que les contraintes de temps. Il a donc adopté une approche pragmatique et est parvenu à un accord sur le texte proposé de programme de travail.

L'EAG a émis un avis dans l'ensemble favorable, estimant que les problèmes à aborder avaient été clairement définis dans le programme de travail et que les solutions technologiques devraient être librement choisies, comme le propose le texte.

Le groupe a toutefois insisté sur quelques points dont devrait tenir compte la Commission. Par exemple, en ce qui concerne les critères pour la sélection des propositions, il a suggéré d'apporter une attention particulière à la stimulation de l'innovation, à l'amélioration de la compétitivité, à l'emploi et à l'excellence scientifique et technique. En élaborant les lignes de conduite pour l'évaluation des propositions, le groupe s'est concentré tout particulièrement sur la dimension "innovation" et sur la participation effective des PME.

Afin de réduire les coûts pour l'industrie, les organismes de RDT et les milieux universitaires dans la Communauté européenne, le groupe a recommandé de veiller à ce que le nombre des propositions non retenues soit réduit. A cet effet, des appels ciblés devraient être lancés et un plus grand accent devrait être mis sur l'examen des pré-propositions.

L'EAG s'est également penché sur la question de la recherche générique telle qu'elle est abordée dans le programme de travail. Il a mis en lumière les avantages du lancement d'appels à propositions coordonnés pour l'action clé et les activités de recherche à caractère générique et recommandé une telle coordination dans le cas des appels périodiques. Il a préconisé de lancer des appels synchronisés, en particulier pour la recherche à court et moyen terme liée aux priorités ciblées.

Dans le domaine de l'acier, le groupe a recommandé d'assurer une coordination efficace entre les activités de RDT menées au titre de l'action clé et la recherche sur les matériaux. Il a insisté sur la nécessité d'une visibilité adéquate pour se conformer pleinement à la décision du Conseil et pour faciliter la participation de l'industrie sidérurgique ainsi que des centres de RDT et des universités actifs dans le domaine, de manière à promouvoir une insertion progressive substantielle de la recherche CECA.

Par ailleurs, le groupe a jugé très important d'attirer les PME dans les activités de recherche générique, bien qu'il ait reconnu que l'intérêt pour la RDT à moyen et long terme soit souvent secondaire dans ces entreprises.

Informations connexes

Programmes