Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Vivre avec la démence: se sentir seul et isolé? Le robot MARIO peut aider.

Grâce à un projet soutenu par l’UE, des robots compagnons pourront améliorer la vie des personnes atteintes de démence et aider le personnel soignant.
Vivre avec la démence: se sentir seul et isolé? Le robot MARIO peut aider.
La démence est une cause importante d’invalidité et de dépendance parmi la population plus âgée du monde, alors que près de 50 millions de personnes en souffrent, et que près de 10 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, selon une fiche analytique publiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La maladie d’Alzheimer est la forme la plus courante de démence et représente entre 60 % et 80 % des cas.

La démence a un effet physique, psychologique, social et économique sur les personnes qui en souffrent, leurs familles et les prestataires de soins, sans oublier la société. Elle peut mener à la solitude et à l’isolement. Pour aborder ces problèmes, les chercheurs du projet MARIO financé par l’UE ont mené, pendant plus de 12 mois, un test pilote de robot compagnon, baptisé «MARIO Kompaï», sur trois sites en Irlande, en Italie et au Royaume-Uni. Leurs tests ont montré que ces robots de service peuvent avoir un effet positif sur les personnes plus âgées atteintes de démence.

Citée dans un communiqué de presse de la NUI Galway, qui a mené la recherche, la coordinatrice du projet MARIO, la professeure Dympna Casey de la School of Nursing and Midwifery, a déclaré: «La compagnie humaine est la meilleure manière de promouvoir la santé sociale, mais, en réalité, nos services de soins de santé ne disposent pas des ressources pour fournir ce genre de service.» Et d’ajouter: «Nous avons donc conçu MARIO pour accompagner les personnes souffrant de démence.»

Un concept centré sur les besoins de l’utilisateur

Le robot compagnon a été développé par un consortium regroupant des experts du secteur des soins de santé, de l’industrie de la robotique et des groupes dont les activités s’articulent autour de la démence. Une fonctionnalité importante du robot est sa conception centrée sur les besoins de l’utilisateur, à laquelle ont contribué des personnes atteintes de démence au cours d’essais pilotes.

Lancé en février 2015, le projet MARIO d’une durée de trois ans combinait l’expertise en robotique, l’analyse de données sémantiques, l’intelligence artificielle, la technologie vocale et d’écran tactile interactif, ainsi que les connaissances en soins infirmiers et de santé. Au cours des études pilotes qui ont pris fin plus tôt cette année, le robot interagissait avec les personnes plus âgées atteintes de démence et le personnel soignant. Il permettait aux malades d’accéder aux journaux, d’écouter leurs chansons préférées, et leur rappelait également les événements à venir en plus de les mettre en contact avec leurs amis et leurs familles.

Reconnaissance de l’UE

Alors que la population vieillit et que l’efficacité des stratégies de prévention n’est pas encore avérée, le nombre de personnes atteintes de démence devrait s’élever à 82 millions en 2030 et à 152 millions en 2050, selon l’OMS. C’est pourquoi des solutions comme MARIO sont indispensables pour améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de démence.

Le projet MARIO (Managing active and healthy aging with use of caring service robots) a été mis en place pour proposer une plateforme robotique de service interactive et extensible en faveur d’un vieillissement sain. En plus de répondre aux besoins des personnes atteintes de démence et de leur personnel soignant, il entendait soutenir les prestataires de soins et les médecins en leur fournissant des évaluations gériatriques complètes.

Grâce à sa réussite, le projet MARIO a été mis en avant dans une récente étude de la Commission européenne analysant l’impact sur la société de la recherche et de l’innovation financées par l’UE dans les technologies en faveur d’un vieillissement actif et sain. Il faisait partie des 25 projets les plus importants d’Europe développés au cours des 11 dernières années, selon l’étude.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
Site web du projet: projet MARIO

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes