Skip to main content

Massive star formation with Interferometers: Research with ALMA

Article Category

Article available in the folowing languages:

La naissance des étoiles massives

Les étoiles massives jouent un rôle crucial dans l'évolution et la chimie des pouponnières d'étoiles et des galaxies. En commençant par les phases télogènes initiales de la formation des étoiles massives, les scientifiques financés par l'UE ont développé une image complète de leur formation.

Changement climatique et Environnement

Au cours des premiers stades de l'évolution des étoiles massives, les noyaux pré-stellaires sont formés à partir de gaz concentrés qui s'effondrent pour former des étoiles. Cette phase de la formation des étoiles massives ne pouvait pas être étudiée par le passé. Les études infrarouges grand champ n'avaient qu'une faible sensibilité, rendant difficile l'identification des régions candidates sans étoile. Avec l'arrivée des nouveaux télescopes sur Terre et dans l'espace, les astrophysiciens ont pu étudier en détail les meilleures régions candidates pour former des étoiles massives. Le projet financé par l'UE MIRA (Massive star formation with interferometers: Research with ALMA) portait sur les nuages sombres infrarouges (NSI). La structure physique et la dynamique de ces régions candidates à la formation d'étoiles massives ont été sondées dans un large éventail d'échelles jusqu'à 0,1 parsecs. À l'aide des données récoltées sur différentes lignes moléculaires, les scientifiques de MIRA ont également exploré les variations chimiques entre les différents stades évolutionnaires. Les NSI ont été spécifiquement observés à une résolution angulaire élevée à l'aide du Submillimeter Array (SMA) et de l'Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA). L'équipe a étudié la structure interne des NSI présentant plusieurs sous-nuages suivis par leurs composants de vélocité qui n'ont pas encore donné naissance à des étoiles massives. Ils ont conclu que les sous-nuages diffus au départ sont fragmentés et que les noyaux individuels s'accumulent pour donner des objets de plus en plus massifs. En outre, la complexité chimique des noyaux augmente avec le temps en raison de la désorption progressive des nappes glaciaires des grains de poussière. Les travaux de MIRA ont donné la première image complète de tous les stades évolutionnaires de la formation des étoiles massives dans le même échantillon NSI. Les résultats sont décrits en détail dans une série d'articles sur ces laboratoires uniques pour étudier les conditions initiales de la formation d'étoiles massives et de groupes d'étoiles.

Mots‑clés

Étoiles massives, stellaire, formation d'étoile, nuages sombres infrarouges, Atacama

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application