Skip to main content

European-Russian Centre for cooperation in the Arctic and Sub-Arctic environmental and climate research

Article Category

Article available in the folowing languages:

Consolidation des études arctiques entre l'UE et la Russie

Une équipe de l'UE a développé la coopération avec la Russie sur les sciences polaires. Ce lien a produit d'importantes recherches arctiques et subarctiques communes, des mises à niveau des installations communes UE-Russie et de nombreux échanges de personnel.

Changement climatique et Environnement

L'Arctique et le subarctique rerésente une zone partagée, qui requiert une approche coopérative au niveau international en matière de recherche climatique et environnementale régionale. Un site commun UE-Russie, le Nansen International Environmental and Remote Sensing Centre (NIERSC), est situé à Saint- Petersbourg. Le projet financé par l'UE EURUCAS (European-Russian centre for cooperation in the Arctic and sub-arctic environmental and climate research) a consolidé la coopération scientifique sur les thèmes titres. Les membres du consortium ont d'abord étudié la législation russe relative aux organisations non-gouvernementales. Les résultats ont montré que la charte NIERSC ne permettait pas l'intégration de nouveaux partenaires. Modifier la charte aurait été très difficile, donc NIERSC a proposé un nouveau type de partenariat associatif. Les autres arrangements permettaient à EURUCAS de réaliser ses objectifs comme prévu au départ. Un partenaire associé de Finlande et un de Norvège ont rejoint le NIERSC. À ses débuts, EURUCAS s'est concentré sur la planification pour la recherche commune. Les discussions ont évalué des propositions pour 16 nouveaux projets communs, dont quatre ont été financés. Les installations du NIERSC ont été significativement mises à niveau pour accueillir les recherches prévues. Les améliorations portaient sur de nouvelles infrastructures informatiques et des logiciels, six nouveaux sites de travail pour les chercheurs visiteurs et l'équipement d'une salle de conférence. Ensuite, le consortium a organisé environ 112 échanges personne-mois de chercheurs vers la Russie et environ 16 personnes-mois dans l'autre sens. La recherche coopérative a abordé sept domaines principaux. Le sous-projet du changement climatique arctique et subarctique a envisagé le déclin des glaces marines, l'amplification dans l'Arctique du réchauffement global et l'effet sur les latitudes de température. L'équipe a également étudié de nouvelles méthodes de télédétection pour étudier la glace et la neige, dont la science de base pour la glace marine, les glaciers et les icebergs. La recherche a donné une climatologie de pointe des dépressions polaires dans la mer du Nord et la mer de Barents. Le groupe a étudié la productivité principale dans la mer Baltique et la qualité de l'eau dans les lacs subarctiques. La modélisation de la dynamique du gel permanent et de l'hydrologie a étudié les changements de végétation et les perturbations des systèmes hydrologiques. Enfin, le projet a évalué les impacts socio-économiques et les risques du changement climatique dans les régions polaires. EURUCAS a réalisé une meilleure coopération scientifique entre l'UE et la Russie. Les arrangements ont permis d'encourager d'importantes recherches sur les thèmes arctique et subarctique, dont les effets environnementaux et socio-économiques du changement dans la région.

Mots‑clés

Arctique, subarctique, Russie, recherche environnementale et climatique, NIERSC, EURUCAS, glace marine

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application