Skip to main content

Honor as a cultural mindset: Effects on cognition, emotions, and behavior in children and adults

Article Category

Article available in the folowing languages:

Honneur, culture et comportement

Une équipe de l'UE a étudié l'honneur en tant que mentalité culturelle. Les résultats ont montré que les personnes ont une perception spatiale de l'honneur et lui associent des stéréotypes de genre, et que l'honneur peut renforcer la colère chez les adultes et réduire la tricherie chez les enfants.

Société

Les individus pensent, ressentent et se comportent à travers le prisme de la culture. L'individualisme et le collectivisme en tant que dimensions culturelles ont été bien étudiés. Mais on en sait beaucoup moins sur les cultures de l'honneur, telles qu'elles existent dans les sociétés arabes et latines. Le projet HONOR AS MINDSET (Honor as a cultural mindset: Effects on cognition, emotions, and behavior in children and adults), financé par l'UE, s'est penché sur les hypothèses théoriques concernant l'honneur. Ses travaux ont porté sur l'activation des mentalités accordant une grande place à l'honneur, la façon dont l'honneur implique l'estime de soi, son association à l'individualisme et au collectivisme. Le projet a également testé la représentation mentale spatiale de l'honneur, ainsi que la façon dont l'activation d'une mentalité d'honneur influence la façon dont les adultes et les enfants pensent, ressentent et se comportent. Les résultats indiquent que même chez les personnes qui n'adhèrent pas vraiment aux valeurs liées à l'honneur, il est possible d'inciter une mentalité intégrant l'honneur. Les résultats révèlent d'autre part qu'au Japon et aux États-Unis, les dimensions de l'honneur sont liées à la fois à l'individualisme et au collectivisme. Il s'avère cependant que, selon les groupes culturels, l'honneur n'est pas associé de façon similaire à l'estime de soi (cette association n'existant pas dans les cultures dites à «faible honneur»). D'autres résultats indiquent que l'honneur est représenté mentalement dans l'espace. Utilisant une tâche de décision lexicale, l'équipe a déterminé que l'honneur se situe mentalement vers le haut et la droite, plutôt que vers le bas et la gauche. Les chercheurs ont également constaté qu'une fois que l'honneur est activé dans la mémoire, un individu sera plus susceptible d'associer la puissance à des caractéristiques masculines. D'autres séries d'études ont illustré les effets d'une mentalité d'honneur accessible sur la cognition, les émotions et le comportement. Le fait d'activer une mentalité d'honneur chez des adultes et des enfants a amélioré leurs performances pour les tâches exigeant une pensée hiérarchique (par exemple, plus clair, plus sombre, le plus sombre), mais pas pour les tâches exigeant une pensée nominale (par exemple, rouge-vert). L'activation de l'honneur améliorait également leur clarté morale. En ce qui concerne les adultes, les individus dotés d'une mentalité d'honneur avaient plus de certitudes quant à ce qui est moralement bien ou mal. Ils se mettaient aussi plus facilement en colère et exprimaient plus spontanément leur colère en public, mais pas dans la sphère privée. En ce qui concerne les enfants, l'activation de l'honneur a réduit la tricherie. Les résultats de l'étude montrent que l'honneur peut être considéré comme une valeur culturelle universelle et qu'une mentalité d'honneur peut améliorer ou nuire aux performances si la tâche ne correspond pas aux critères de cet état d'esprit.

Mots‑clés

Honneur, culture, comportement, mentalité culturelle, HONOR AS MINDSET, cognition

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application