Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les os de l'homme de Néandertal nous révèlent leurs secrets

De nombreuses questions fondamentales concernant la biologie de l'homme de Néandertal (Homo neanderthalensis) comme par exemple, comment il se tenait debout ou comment il marchait, demeurent mystérieuses. Un projet financé par l'UE a étudié la structure osseuse de cette espèce humaine éteinte pour révéler la vérité.

Santé

La colonne vertébrale et le thorax détiennent les clés permettant d'expliquer le développement de la station debout ou de la marche dans l'évolution de l'humanité. La colonne vertébrale protège par ailleurs la moelle épinière qui traverse le canal médullaire, la taille de celui-ci pourrait donc révéler la base neurologique sur laquelle s'appuie l'évolution des capacités de lancer et du langage. La taille du thorax quant à elle nous donne des informations sur les capacités respiratoires et la bioénergétique de cette espèce humaine maintenant éteinte. Le projet NEANDERSTAN (Neandertal spine and thorax anatomy: 3D reconstruction, ontogeny and phylogeny) a ainsi employé les techniques morphométriques et d'anthropologie virtuelle pour étudier la colonne vertébrale et le thorax des Néandertaliens. La colonne vertébrale humaine et la morphologie thoracique sont déterminantes pour la transmission efficiente du poids et l'équilibre du torse. En harmonie avec la structure unique du bassin et des membres inférieurs, elles rendent possible une marche verticale sur deux jambes. Les partenaires du projet ont analysé les vertèbres et les côtes d'un grand nombre de spécimens néandertaliens adultes. Ils ont également reconstruit la colonne vertébrale et le thorax de l'homme de Néandertal afin de mieux comprendre son anatomie générale. Par ailleurs, les vertèbres et les côtes d'un néandertaliens immature ont été étudiés afin d'avoir un aperçu de son développement. Des vertèbres et des côtes appartenant au pléistocène inférieur et moyen ont été analysées afin de pouvoir observer l'évolution de ces deux régions anatomiques entre l'homme de Néandertal et l'homme moderne. Ces travaux nous fournissent ainsi pour la première fois une description de fossiles qui nous donnent une idée exacte de la colonne vertébrale et de la morphologie du thorax de l'homme de Néandertal. Ces fossiles se sont révélés significativement différents de ceux appartenant à l'homme moderne. La reconstruction tridimensionnelle de la colonne vertébrale complète et du thorax révèlent pour la première fois que l'homme de Néandertal avait une colonne vertébrale pliée plus vers l'intérieur que celle de l'homme moderne. Cette propriété appelée techniquement invagination est soupçonnée d'avoir compensé le faible degré de courbure vers l'intérieur du bas du dos. Les résultats du projet seront publiés dans plusieurs revues scientifiques et dans un chapitre d'un ouvrage intitulé «Neanderthal Skeletal Anatomy». Ces travaux montrent ainsi que la colonne vertébrale et le thorax des néandertaliens constituent des régions anatomiques présentant une morphologie bien distincte de celle des hommes modernes.

Mots‑clés

Homme de Néandertal, colonne vertébrale, thorax, moelle épinière, anatomie, morphologie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application