Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Se protéger des niveaux de radon à domicile

Les travaux de cartographie des zones sujettes au radon peuvent faire progresser les connaissances dans ce domaine de même que les techniques actuelles d'atténuation des effets peuvent apporter un soulagement aux personnes habitant dans des maisons exposées au radon.

Changement climatique et Environnement

Ces dernières années, les gens ont passé jusqu'à 90% de leur temps dans les espaces intérieurs de sorte que l'exposition aux polluants environnementaux intérieurs s'est accrue et que la qualité de l'air intérieur s'est détériorée. En particulier, l'exposition au radon est devenue un sujet de préoccupation grandissant, du fait que ce produit est considéré comme un gaz radioactif naturel auquel l'homme est exposé. Il apparaît nécessaire dans un tel contexte de disposer de méthodes permettant d'évaluer les niveaux de radon à domicile ainsi que de techniques pour atténuer l'exposition au polluant. Tout d'abord, la cartographie des sources de radon à grande échelle a progressé grâce aux mesures effectuées dans un certain nombre d'habitations. Au Royaume-Uni, les zones sujettes au radon ont été cartographiées selon différentes échelles. Une résolution de 5 km a été la norme. Elle a été réduite à 1 km dans les zones ayant fait l'objet de mesures approfondies. Une méthode a également été développée pour que les données collectées sur les niveaux de radon dans les habitations puissent être transférées, assorties de leurs informations géographiques, pour permettre leur corrélation avec des données géologiques, tout en conservant la confidentialité des résultats sur le radon. Les mesures ont également permis d'évaluer l'efficacité des différentes techniques d'atténuation des effets du radon, dans les nouvelles habitations comme dans celles déjà existantes. La mesure anti-radon la plus efficace s'est avérée être la mise en place sur toute la surface du sol d'un plancher suspendu en béton, recouvert par une membrane et doté d'évents pour la ventilation du sous-plancher. Dans le cas où les mesures d'atténuation des effets ont dû être prises alors que la maison avait déjà été construite sur une dalle pleine en béton, des cavités placées sous les planchers et raccordées à des ventilateurs de tirage se sont avérées efficaces. L'usage de planchers suspendus en bois est plus complexe, du fait de la nécessité d'approvisionner constamment l'espace du sous-plancher en air. Pour finir, la ventilation des espaces intérieurs par diffusion d'air depuis le toit a également permis de réduire de manière efficace les niveaux de radon alors que des tests ont montré qu'une augmentation de la ventilation sous plancher par simple ajout d'évents était inefficace.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application