Skip to main content

Marine microplastics toxicity: investigating microplastics and their co-contaminants in marine organisms

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les microplastiques et leur toxicité dans le milieu marin

Les microplastiques dispersés dans les océans peuvent représenter un risque majeur pour les organismes marins. Les invertébrés et les poissons de mer peuvent ingérer ces particules.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles
Santé

Comme les plastiques ne sont pas biodégradables, l'action de la lumière du soleil, du vent et des vagues les décomposent simplement en fragments de plus en plus petits. Ces fragments, appelés microplastiques (MP), mesurent entre 5 mm et 1 µm et représentent les morceaux de plastique que l'on retrouve le plus dans les écosystèmes marins. Ils sont également fabriqués à partir de petites particules de fibres, qui finissent par se retrouver dans l'environnement naturel. Les effets des MP sur les organismes marins ont été étudiés dans le cadre du projet MARMICROTOX (Marine microplastics toxicity: Investigating microplastics and their co-contaminants in marine organisms), financé par l'UE. Ce travail a évalué la quantité et le type de MP trouvés dans des moules sauvages collectées à proximité des côtes écossaises. Le projet a mené des études en laboratoire pour étudier les effets de l'absorption de MP dans les branchies et les tissus des glandes digestives des moules, ainsi que leurs effets sur les poissons. Les résultats ont indiqué que les MP étaient présents à de très faibles niveaux chez les moules sauvages d'Écosse et les moules enfermées dans des cages placées dans l'estuaire de la rivière Forth à Édimbourg, Royaume-Uni. Chez les moules, la biodisponibilité de co-contaminants sous la forme de cadmium et de benzo(a)pyrène en sorption sur les MP n'a été détectée qu'à la suite de la digestion de fortes concentrations de particules de plastique. L'examen de la truite arc-en-ciel n'a montré aucune indication générale de détresse chez les poissons ayant ingéré des MP ou des MP avec du triclosan en sorption (un bactéricide présent dans les produits d'hygiène), mais que le triclosan semblait être biodisponible chez le poisson étudié. MARMICROTOX représente une étape importante dans l'évaluation et l'analyse des niveaux de contamination et des effets des MP, qui permettront de mieux comprendre les risques écologiques potentiels.

Mots‑clés

Microplastiques, organismes marins, MARMICROTOX, co-contaminants, moules, poissons

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application