CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Grey and green in Europe: elderly living in urban areas

Français FR

Mettre les besoins et les droits des personnes âgées au cœur des solutions urbaines

L’UE fait face à différents défis interdépendants pour parvenir à un développement régional durable. Apportant sa pierre à l’édifice, GRAGE a découvert et mis en place des solutions urbaines qui englobent activement les citoyens plus âgés.

SOCIÉTÉ

© oneinchpunch, Shutterstock

Trois des plus grands défis auxquels l’Europe est actuellement confrontée (le vieillissement de la population, l’urbanisation et les changements environnementaux) se renforcent mutuellement. Par conséquent, créer des communautés plus attrayantes pour y vivre (d’un point de vue social, économique, environnemental et culturel) nécessite la mise en place de solutions transdisciplinaires. Face à la complexité et à l’ampleur de la tâche à accomplir, le projet GRAGE de l’action Marie Skłodowska-Curie s’est inspiré d’un vaste ensemble de compétences pour identifier des thèmes, des idées et des initiatives qui encouragent une citoyenneté active des personnes âgées dans les trois domaines clés de la recherche: «construction et bâtiments», «mobilité et connexion des personnes», et «vie inclusive, y compris l’agriculture urbaine et l’alimentation». Repérer les opportunités d’intervention GRAGE a vu le jour en raison des préoccupations selon lesquelles les problèmes qui découlent de l’expansion urbaine sont généralement abordés en adoptant des perspectives très techniques, qui omettent souvent les facteurs sociaux inhérents et donc les opportunités de les résoudre. Par conséquent, l’équipe a réalisé que cette omission remet en question la pertinence des modèles européens de développement urbain qui prédominent et qui n’expliquent pas toujours les impacts du déclin démographique, de l’épuisement continu des ressources naturelles et, dans le cas de l’intérêt précis des recherches de ce projet, du vieillissement de la population. L’équipe a commencé en examinant les véritables besoins, valeurs, opinions et comportements des personnes plus âgées, et les a ensuite appliqués à des domaines thématiques clés tels que: les droits de l’homme, les bâtiments, l’utilisation efficace des ressources, la technologie de l’information et du langage et les industries vieillissantes de la société. Les chercheurs (issus de différentes disciplines et représentant les points de vue juridique, économique, social et technique) se sont alors appuyés sur ces connaissances pour élaborer des solutions spécifiques. Par exemple, dans le domaine de recherche «construction et bâtiments», des lignes directrices et des recommandations ont été créées pour parvenir à une norme de certification internationale destinée à classer les bâtiments selon leur prise en compte des besoins des personnes âgées. «Nous voulions combiner des innovations “ville intelligente et verte” avec nos efforts pour encourager l’inclusivité, pour une société plus harmonieuse», déclare la professeure Francesca Spigarelli, coordinatrice du projet. Ces solutions ont mené à quelques retombées intéressantes. Un exemple étant l’initiative de l’entreprise en démarrage Senior Caring Nomads aux Pays-Bas, qui développe une plateforme numérique pour le tourisme dans des cadres ruraux, attrayants et moins connus. Elle entend connecter des exploitations biologiques et thérapeutiques avec des adultes plus âgés (entre 60 et 75 ans) intéressés par le voyage et le bénévolat, en échange d’un logement abordable et de repas gratuits. Droit à la ville GRAGE a entraîné l’élaboration de plusieurs politiques qui pourraient non seulement mener à la mise en place de davantage d’environnements urbains, plus inclusifs et adaptés aux personnes âgées, mais aussi les impliquer activement dans la gouvernance de ces environnements. «La protection des droits des personnes âgées et l’efficacité de leur “droit à la ville” incluent la participation des citoyens dans le processus démocratique et dans la gouvernance de la ville. Nous avons démontré que, dans ce contexte, l’accès aux technologies de l’information et de la communication numériques joue un rôle important, car elles façonnent de plus en plus les politiques sociales», explique la professeure Spigarelli. «Mais cet espace numérique n’est pas juste impartial. Il peut être inclusif ou conflictuel, transparent ou opaque, selon les choix effectués par les personnes. Les politiques numériques doivent donc tenir compte des valeurs de la citoyenneté inclusive.» Ce type de collaboration sociale suscitera certainement une série de retombées économiques, avec des solutions de viabilité plus ciblées menant à de nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises européennes. Actuellement, l’équipe met au point une nouvelle proposition afin d’obtenir un autre financement de l’UE pour examiner le lien entre l’innovation et la loi, tout en s’intéressant à la manière dont la technologie des chaînes de blocs pourrait être utilisée pour améliorer le bien-être des citoyens et permettre une nouvelle forme de démocratie dans les villes.

Mots‑clés

GRAGE, vieillissement, personnes âgées, droits de l’homme, inclusif, gouvernance, numérique, urbain, ville, démographique, mobilité, bâtiments

Informations projet

N° de convention de subvention: 645706

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Decembre 2014

  • Date de fin

    30 Novembre 2018

Financé au titre de:

H2020-EU.1.3.3.

  • Budget total:

    € 828 000

  • Contribution de l’UE

    € 828 000

Coordonné par:

UNIVERSITA DEGLI STUDI DI MACERATA

Ce projet apparaît dans...