Skip to main content

Train-to-NZEB: The Building Knowledge Hubs

Article Category

Article available in the folowing languages:

Promouvoir une formation pratique sur l’efficacité énergétique

Des installations de formation à l’efficacité énergétique de dimension internationale et de nouveaux programmes d’enseignement innovants ont été mis en place dans cinq pays d’Europe centrale et orientale. Cela permettra à la prochaine génération de professionnels de la construction de développer les compétences et l’expertise nécessaires pour répondre à la demande croissante en bâtiments écoénergétiques.

Technologies industrielles

Les Building Knowledge Hubs, ou centres de connaissance de la construction, font partie d’un réseau international en pleine croissance qui combine cours théoriques et exercices pratiques. Le réseau vise également à accroître l’intérêt et la notoriété des bâtiments écoénergétiques ou NZEB (pour nearly zero-energy buildings) et à stimuler la demande du marché pour une efficacité énergétique optimale dans les nouveaux bâtiments et les rénovations. «De nouvelles normes NZEB sont en cours d’élaboration au niveau national», explique le coordinateur du projet Train-to-NZEB (The Building Knowledge Hubs), Dragomir Tzanev, rattaché au Centre for Energy Efficiency – EnEffect, en Bulgarie. «Le respect de ces nouvelles normes exige des changements dans la façon dont les concepteurs et les travailleurs du secteur du bâtiment sont formés. Nous devons également changer notre façon de penser les bâtiments, et cela doit se répercuter sur les utilisateurs finaux. Les consommateurs sont les véritables agents de changement dans ce processus, car sans demande du marché, il n’y aura pas de demande de formation.» Au terme de ce projet de trois ans, sept Building Knowledge Hubs, situés en Bulgarie, en République tchèque, en Roumanie, en Turquie et en Ukraine avaient déjà mis en pratique le programme Train-to-NZEB. L’objectif initial était de former 90 formateurs au total, ce qui a été accompli. «Nous avons également atteint notre objectif de former 2 400 ouvriers de la construction au cours des 112 cours organisés; ainsi que 614 professionnels qualifiés, tels que des concepteurs et des ingénieurs, grâce à 40 formations individuelles», explique M. Tzanev. «Par ailleurs, nous avons formé 894 spécialistes occupant des fonctions décisionnelles à travers 36 autres cours individuels.» Outre ces chiffres excellents qui méritent d’être applaudis, M. Tzanev souligne qu’il est particulièrement fier du travail très impressionnant accompli par les centres de formation en Turquie et en Ukraine. Expérience pratique Le projet Train-to-NZEB, désormais terminé, a commencé ses travaux en 2015 par une analyse préliminaire des lacunes en matière de formation et des solutions pour y remédier. Les principaux instituts de recherche et de formation d’Allemagne (Passive House Institute) et d’Irlande (Passive House Academy et Limerick Institute of Technology) ont été identifiés comme des partenaires idéaux pour le transfert de connaissances et d’expériences. «L’Irlande a beaucoup d’expérience dans la combinaison de la formation en classe standard avec des cours pratiques», explique M. Tzanev. «L’expérience pratique est une partie très importante du processus d’apprentissage.» L’Allemagne et l’Irlande disposent également de systèmes de certification bien établis pour les concepteurs et les commerciaux. «Proposer des cours de formation variés permettra aux centres de formation de proposer quelque chose de réellement différent au marché et de répondre à la demande de formations diversifiées», ajoute M. Tzanev. Des formations adaptées aux constructeurs, aux concepteurs ou aux utilisateurs finaux se concentrent sur des concepts de base comme les économies d’énergie, la construction écoénergétique et la mise en œuvre de nouvelles normes de construction, et offrent une expérience pratique avec des matériaux et des outils innovants. Un réseau en croissance M. Tzanev espère que le réseau Train-to-NZEB continuera de se développer et de croître. Le projet financé par l’UE Fit-to-nZEB a étendu le réseau de centres de formation à la Croatie, à la Grèce et à l’Italie, où l’accent a été mis sur la rénovation écoénergétique des bâtiments. «L’objectif était en l’occurrence d’offrir des programmes de formation à tous les niveaux, des décrocheurs scolaires aux professionnels», explique Dragomir Tzanev. «Ce projet s’appuie sur l’idée de Train-to-NZEB de partager et de développer des programmes ensemble, et cela montre vraiment que nous construisons une culture de l’échange. C’est la seule façon de nous améliorer et, finalement, de répondre aux demandes des clients.» Au fur et à mesure que leur profil s’élève, M. Tzanev espère que les centres de formation du réseau commenceront à prendre en charge davantage de travaux de conseil sur des projets de construction réels. Il prédit également que l’apprentissage mixte – une combinaison d’apprentissage à distance en ligne avec une expérience pratique dans les centres de formation et d’apprentissage en classe – sera un élément important à l’avenir. Toutefois, comme le souligne M. Tzanev: «La formation pour les professionnels travaillant dans des régions éloignées n’est possible que grâce à un bon apprentissage à distance. En nous impliquant avec le plus grand nombre de parties prenantes possible et en élargissant notre offre de formation, nous pouvons garantir que notre modèle est durable.»

Mots‑clés

Train-to-NZEB, énergie, efficacité, construction écoénergétique (NZEB), bâtiments, construction, concepteurs, constructeurs, formation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application