Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les réseaux sociaux, les technologies participatives et l’IA unissent leurs forces pour cartographier les événements quasiment en temps réel

Les utilisateurs des applications mobiles liées aux réseaux sociaux fournissent déjà des mises à jour en direct au cours du déroulement des actualités. Aujourd’hui, des chercheurs financés par l’UE ont mis au point une plateforme pour filtrer et organiser toutes ces informations afin d’en améliorer la valeur dans diverses applications.

Sécurité
Espace

Les réseaux sociaux continuent à être de plus en plus utilisés dans le monde. Ils comptent désormais environ 3,2 milliards d’utilisateurs dans le monde, ce qui signifie qu’environ 42 % de la population mondiale se sert des réseaux sociaux. Une meilleure accessibilité sur les appareils mobiles constitue un facteur clé. Le projet E2mC, financé par l’UE, a mis au point une plateforme permettant d’exploiter les données générées par les utilisateurs, améliorant la précision et la résolution des cartes d’événements en temps quasi réel pour de nombreuses applications. Sa plateforme est actuellement en train d’enrichir le service de gestion des urgences (EMS) du Programme Copernicus d’observation de la Terre de l’UE.

Focaliser l’attention sur les cartes de crise

Pour une gestion efficace des catastrophes, il est essentiel de disposer d’informations précises quasiment en temps réel, pendant les toutes premières heures, mais les méthodes actuelles manquent souvent de précision, aussi bien en termes de résolution spatiale que temporelle. Le projet E2mC s’est concentré sur le développement d’une nouvelle composante du service EMS, la plateforme Copernicus Witness – Social&Crowd (S&C), et d’un produit EMS associé, une carte de crise sociale. Domenico Grandoni, responsable technique du projet, explique: «La plateforme Copernicus Witness automatise la collecte, le géoréférencement, l’analyse, le filtrage et la visualisation des données provenant des réseaux sociaux. Les robots d’exploration des réseaux sociaux recueillent des données dans 40 langues différentes à partir de Twitter, YouTube, Flickr et GDELT, en se basant sur un ensemble de mots-clés liés à l’événement sur lequel l’attention se porte. Les techniques d’IA s’attaquent aux principaux défis liés aux données des réseaux sociaux – filtrage des données non pertinentes et amélioration de la qualité des données.» Par ailleurs, un groupe de volontaires, la composante dite «foule», est mobilisé au moment où l’EMS Copernicus commence à être activé. Ces bénévoles étiquettent le contenu des images recueillies pour améliorer la géolocalisation automatisée. Les données améliorées sont ensuite utilisées pour créer des cartes de crise qui peuvent être filtrées à l’aide des étiquettes.

De la foule test au cloud de Copernic et au-delà

E2mC a dû relever des défis uniques en assimilant et en catégorisant de manière significative un ensemble de données extrêmement hétérogène et de qualité relativement faible, le tout en temps réel. L’équipe a surpassé ses objectifs à bien des égards en utilisant des algorithmes de filtrage automatique, un algorithme de géolocalisation automatisé et de l’intelligence artificielle pour aider à mettre de l’ordre dans ce chaos. La plateforme a été activée lors d’une cinquantaine d’événements réels, dont 23 étaient liés au programme Copernic. Au cours de ces événements, le système a analysé des messages pertinents de densité variable, au nombre de quelques dizaines lors des petits incendies de forêt de juillet 2019 en Italie, et dépassant les 3 000 lors des inondations de mars 2019 en Iran. Quant aux autres utilisations, il s’agit notamment de la surveillance des réfugiés et de la crise humanitaire, de la surveillance des inondations dans le monde entier, du suivi des accidents de bateau et de la surveillance des catastrophes qui n’ont pas nécessité l’activation de Copernicus. Grâce aux relations de travail étroites entre les communautés de l’IA et des technologies participatives favorisées par E2mC, de nouvelles opportunités de recherche collaborative et de développement continuent de voir le jour. La plateforme a été très bien accueillie par les utilisateurs finaux potentiels dans de nombreux domaines, et beaucoup d’entre eux ont remarqué la maturité du système et ses nombreuses fonctionnalités. M. Grandoni explique: «La partie la plus passionnante du projet, c’est que la plateforme, portée comme un projet de recherche, est désormais en train de devenir opérationnelle. Ce résultat constitue une réelle amélioration des produits EMS Copernicus.» Attendez-vous à ce que la plateforme S&C continue à évoluer. L’utilisation pré-opérationnelle est gratuite et aide à valider des scénarios d’utilisation – alors rejoignez-nous et soutenez votre communauté dès aujourd’hui.

Mots‑clés

E2mC, données, réseaux sociaux, service de gestion des urgences (EMS), IA, Copernicus Witness, crise, catastrophe, surveillance, temps réel, carte de crise, géolocalisation automatisée, application mobile

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application