Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un médicament repositionné donne de l’espoir aux personnes se remettant d’un AVC

Des données issues d’études animales indiquent que le médicament SIN020 peut améliorer la capacité du cerveau à retrouver ses fonctions après un accident vasculaire cérébral (AVC). Puisqu’il s’agit d’un médicament repositionné, il pourrait être rapidement soumis à des essais cliniques, l’UE apportant son soutien pour les plans de commercialisation.

Santé

L’AVC est causé soit par une hémorragie (saignement dû à la rupture de vaisseaux sanguins dans le cerveau), soit par un blocage des artères dans le cerveau. On estime qu’il affecte 13,7 millions de personnes dans le monde chaque année, avec 116 millions d’années de vie en bonne santé perdues (années de vie corrigée de l’incapacité ou AVCI) en raison de décès et d’incapacités sensorielles, motrices ou cognitives permanentes. Au cours des deux dernières décennies, l’évolution de la prévention et du traitement a réduit la proportion de personnes souffrant d’un AVC, tandis que la récupération s’est également considérablement améliorée. Malgré cela, en raison d’une augmentation de la population de personnes âgées de plus de 70 ans, le nombre d’AVC en valeur absolue devrait augmenter. Avec un rapport prévoyant une augmentation de 34 % des AVC entre 2015 et 2035, la prévention et le traitement deviennent rapidement des priorités cliniques élevées. Dans les premières heures suivant un AVC, les patients peuvent être traités avec des traitements de recanalisation, comme la thrombolyse, mais globalement seule une minorité de patients reçoit réellement ce traitement. Plus tard, pendant le rétablissement suivant un AVC, les patients peuvent également recevoir des traitements de réadaptation, mais celles-ci sont souvent insuffisantes et leurs effets sont limités. Il n’existe actuellement aucun traitement médical disponible sur le marché pour soutenir la réadaptation. Avec le soutien de l’UE, dans le cadre du projet SINSTRO, Sinntaxis prévoit de repositionner le médicament SIN020 pour la récupération post-AVC. Comme il était auparavant en cours de développement clinique pour une autre maladie, il peut être inscrit directement dans un essai clinique de phase II.

SIN020: le médicament repositionné

Le SIN020 est un inhibiteur du récepteur métabotrope du glutamate connu sous le nom de mGluR5 et, en tant qu’ingrédient clé des neurotransmetteurs, il peut moduler la réponse du cerveau à un AVC. Il a été démontré que SIN020 fonctionne chez des modèles animaux, où il a amélioré la capacité du cerveau à se remettre de l’AVC et à inverser les fonctions perdues. Des souris et des rats soumis à un AVC expérimental ont été traités avec un inhibiteur expérimental du mGluR5. Des tests ont montré qu’un traitement débutant entre 2 et 10 jours après l’AVC améliorait considérablement la fonction des membres. De plus, cet effet a persisté même après l’arrêt du traitement. «Transféré à la situation clinique, ce traitement pourrait commencer bien au-delà de la fenêtre thérapeutique de 4,5 heures de la thrombolyse, ce qui signifie que pratiquement tous les patients éligibles atteints d’AVC pourraient être traités avec ce médicament», explique Tadeusz Wieloch, chercheur principal.

Répondre à un besoin médical majeur non satisfait

Le développement réussi de SIN020 pourrait améliorer la fonction cérébrale après un AVC, entraînant une amélioration de la qualité de vie pour les patients ayant subi un AVC. Cela diminuera également le coût social de l’AVC, estimé à 64 milliards d’euros en 2010. «Ce qui est particulièrement excitant, c’est que: comme il s’agit d’un médicament candidat repositionné, une grande partie du travail préparatoire a déjà été réalisée. Cela raccourcit le temps de développement nécessaire, ce qui signifie que nous pouvons le faire parvenir plus rapidement aux patients», explique Tomas Eriksson, coordinateur du projet. Sinntaxis prévoit actuellement une étude de preuve de concept clinique avec l’objectif de démarrer d’ici 12 à 18 mois.

Mots‑clés

SINSTRO, accident vasculaire cérébral, médicament, bien-être, fonction cérébrale, thrombolyse, thérapeutique, traitements de recanalisation, rééducation, inhibiteur de mGluR5, patient

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application