Skip to main content

The only technology to successfully translate between signed and spoken languages

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le premier système de traduction automatique de la langue des signes

Les personnes sourdes et malentendantes, malgré leur grand nombre, font souvent face à beaucoup de difficultés dans la société actuelle. Le système SignAll traduit directement la langue des signes, ce qui va non seulement aider les personnes sourdes mais qui va aussi apprendre aux autres à communiquer avec des signes.

Économie numérique

Environ 5 % de la population mondiale, autrement dit 466 millions de personnes, souffrent d’une perte auditive incapacitante. Dans l’Union européenne, environ 800 000 personnes utilisent une certaine forme de langue des signes pour communiquer. Malgré le grand nombre de personnes sourdes dans les sociétés du monde entier, la langue des signes est mal comprise par ceux qui peuvent entendre. Il n’existe pas de technologies appropriées capables de combler ce fossé sémantique en termes de connectivité humaine. Par conséquent, de nombreuses personnes sourdes ont du mal à s’intégrer pleinement – aussi bien au travail que lorsqu’ils utilisent des services publics ou privés. SignAll est un système de traduction innovant basé sur l’intelligence artificielle et conçu pour traduire la langue des signes dans d’autres langues et commencer à améliorer la qualité de vie des personnes malentendantes. La subvention Horizon 2020 a permis de positionner le projet SIGNALL pour le marché européen. Le système SignAll permet une traduction directe, transparente et automatisée entre sourds et malentendants, sans avoir besoin d’un traducteur humain. Il s’agit de la première solution logicielle et matérielle développée dans le monde dans ce but, et elle est déjà en voie d’être commercialisée. La première version de SignAll a été développée afin d’être utilisée aux États-Unis, et pilote un système de traduction pour la langue des signes américaine (ASL selon son acronyme anglais). L’équipe SignAll prévoit maintenant d’adapter cette technologie aux communautés sourdes européennes et a l’intention de la commercialiser dans toute l’UE.

Écouter et apprendre

Le système SignAll utilise des centaines d’algorithmes personnalisés d’apprentissage automatique pour analyser les diverses informations recueillies par un système de caméras et de capteurs, allant des mouvements amples du squelette aux micro-expressions du visage. Les gestes de la main sont captés grâce à des gants spécialement conçus à cet effet, tandis que le système de vision par ordinateur à la fine pointe de la technologie surveille les expressions du visage et du corps – des aspects cruciaux mais souvent ignorés du langage des signes. «L’une des solutions par lesquelles le système SignAll se démarque concerne la reconnaissance des expressions faciales, par exemple le fait de “savoir” si quelqu’un hausse les sourcils», explique Zsolt Robotka, PDG de SignAll Technologies et coordinateur du projet. Outre les difficultés rencontrées en raison de la multiplicité des langues des signes, il existe des dialectes régionaux, ainsi que des informations contextuelles qui peuvent modifier la signification des signes. «Nous avons une équipe de linguistes renommés qui comprennent les nuances des langues des signes de différents pays et qui s’efforcent d’intégrer, dans cette technologie, les informations concernant la façon de traduire ces combinaisons de mouvements d’une manière grammaticalement correcte», indique M. Robotka. SignAll développe et perfectionne également un système complémentaire: un outil logiciel interactif et personnalisable pour enseigner l’ASL. L’outil ludifie le processus d’apprentissage, en enseignant et en testant les utilisateurs sur la langue des signes. «Notre outil Learn ASL en est le développement le plus récent. Il motive plus de personnes à apprendre l’ASL et, par conséquent, augmente le son nombre de locuteurs. Au bout du compte, cela offre de meilleures opportunités d’intégration sociale aux personnes sourdes dans la vie quotidienne», indique M. Robotka.

Un succès rendu possible grâce au soutien de l’UE

L’équipe SignAll est extrêmement reconnaissante de la subvention qu’elle a reçue de l’UE, qui lui a donné le temps de développer la technologie tout en apprenant la législation européenne et les langues des signes propres à chaque pays. «Nous avons également pu mieux comprendre la complexité technique et le potentiel commercial de chaque langue des signes en Europe. Au bout du compte, cette subvention nous a permis d’établir une feuille de route pour notre entrée sur le marché européen», explique M. Robotka. «Pour nous, il n’y a rien de plus important que les performances du système et la façon dont les utilisateurs l’apprécient. Nous sommes heureux de constater que de plus en plus de personnes partagent leur enthousiasme à son sujet. Plus les gens l’utilisent, plus nous nous rapprochons de notre mission sociale – l’égalité des chances pour les sourds», conclut M. Robotka.

Mots‑clés

SIGNALL, sourd, difficulté, traduction, enseigner, apprendre, ASL, algorithme, caméras

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application