Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La modélisation des processus hydrologiques à l'aide des politiques de protection des eaux

Une nouvelle approche a été développée pour modéliser les conséquences hydrologiques des modifications environnementales et définir des stratégies de gestion pour la préservation de l'eau tant du point de vue quantitatif que qualitatif.

Changement climatique et Environnement

Face à l'accroissement des préoccupations environnementales, il devient nécessaire de disposer d'outils fiables, permettant d'évaluer les conséquences hydrologiques des changements climatiques et des changements d'occupation du sol. C'est dans ce contexte que différents modèles reproduisant les processus internes du bassin versant ont été utilisés afin d'améliorer les approches de modélisation hydrologique. Ils ont été évalués et validés à l'aide d'observations sur le terrain, de mesures et de bassins versants expérimentaux. Ce processus a identifié les faiblesses des modèles, étape déterminante pour améliorer les conditions de modélisation et accéder à une meilleure compréhension du comportement des bassins versants. Les divers modèles hydrologiques utilisés et améliorés comprennent un modèle à base physique (SHETRAN), un modèle semi-distribué (TOPMODEL), des sous-modèles explorant le rôle intercepteur des forêts et la fonte des neiges ainsi qu'une méthodologie sur l'utilisation hydrologique du radar géologique GPR. Le suivi environnemental a également été employé pour développer une nouvelle solution logicielle permettant d'effectuer une analyse d'incertitude de la décomposition hydrographique. C'est en Europe, dans des conditions environnementales variées qu'ont été testés les modèles et les scénarios d'occupation du sol et de ses modifications (par exemple, les processus d'érosion, la fonte des neiges, la génération et la délimitation du ruissellement) afin d'être validés en fonction des données expérimentales et des observations détaillées effectuées sur les processus hydrologiques internes des bassins versants. La procédure est à présent disponible en démonstration. D'autres études mettent en oeuvre la modélisation numérique du terrain (DTM), le système GPS, un nouveau modèle TOPKAPI et effectuent des comparaisons avec les deux modèles de gestion des eaux les plus répandus, SACRAMENTO et BROOK. Développer et améliorer ces modèles a pour avantage de faire grandement progresser les méthodes de modélisation hydrologique nécessaires à l'évaluation des différents scénarios de modifications climatiques et de leur impact en termes de changements d'utilisation du sol. D'un point de vue pratique, ces informations sont également utiles à l'évaluation des différentes stratégies de gestion des bassins hydrologiques destinées à préserver les ressources en eau.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application