Skip to main content

Ecological effects of protection in Mediterranean marine reserves

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des réserves de poisson protégées pour dynamiser l'écosystème

La surexploitation des hauts-fonds étroits de la Méditerranée est devenue un vif problème non seulement entre les pêcheurs de diverses nations, mais également entre l'homme et la nature. Les populations de poissons sont radicalement réduites par les prises massives et par les différents facteurs détruisant leur habitat naturel, faisant courir un risque d'extinction. Conscient de cela, le projet ECOMARE a mis le cap sur la préservation.

Changement climatique et Environnement

Les défenseurs de la mer, dans leur ardente lutte contre le déclin radical du nombre de poissons, ont cherché à mettre en oeuvre un programme de zones marines protégées (ZMP) qui empêcherait en théorie la perte de l'habitat naturel et ramèneraient en cela les populations de poissons à des effectifs acceptables. Le projet ECOMARE a entamé des études dans une multitude de zones pour mieux comprendre la nécessité et l'impact que les ZMP auraient sur l'écologie marine. Elles ont examiné l'incidence que des facteurs d'interférence humaine, tels que les activités de pêche multiple, la fréquence des plongeurs et le mouillage sur des récifs de corail, pourraient avoir sur les structures d'habitat, le broutage, la dynamique démographique, les groupements de poissons et l'abondance des algues. L'une des découvertes majeures que le projet ECOMARE a indiscutablement permis d'établir est que la réduction ou l'interdiction de la pêche dans les ZMP entraînait une amélioration sensible à la fois de l'habitat et de la population de poissons. Des analyses complémentaires ont cependant été nécessaires pour comprendre si les réserves ainsi protégées pouvaient contribuer à une exploitation durable de la vie marine au-delà des ZMP. Sans égard quant à leur impact, il était clairement admis que l'exploitation marine devrait être restreinte par un plan de gestion intégré impliquant de profonds changements. Les mesures de contrôle devraient aborder des questions telles que la restriction du nombre annuel de jours de pêche, la taille et le nombre des navires de pêche et le type de vie marine exploitée durant certaines saisons uniquement. Le projet a prévu la nécessité de bannir l'usage d'instruments nuisibles tels que les "récifs" artificiels des chalutiers et les filets dérivants et l'interdiction de certaines techniques de pêche telles que les chaluts en zone isobare. Le projet ECOMARE a fondamentalement cherché à tenir compte le plus largement possible de l'impact socioculturel de ces changements et de la vaste complexité de l'ensemble de l'industrie de la pêche. Aussi complexe que soit le problème, il est vital de diffuser l'information en vue d'instaurer l'usage de cette recherche pour garantir la préservation de la vie marine; à cet égard, le projet ECOMARE entreprendra la diffusion avec des partenaires contractuels cherchant à préserver un écosystème équilibré en promouvant des réserves marines saines.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application