Skip to main content

As seen from North-East Asia: Potential and limits of the EU as a strategic actor

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'Europe se tourne stratégiquement vers l'Orient

Les économies chinoise, sud coréenne et japonaise sont extrêmement importantes à l'échelle mondiale, et l'interaction des États-Unis avec ces économies est considérable. L'Europe doit étudier son rôle dans le Nord-est de l'Asie et explorer ses liens régionaux des points de vue géopolitique et économique.

Changement climatique et Environnement

L'Europe peut-elle être un acteur stratégique dans la dynamique politique et économique des pays asiatiques tels que la Chine, le Japon, Taïwan et la Corée du Sud? Le projet EU-NortheastAsia explore le potentiel et les limites de l'implication de l'UE dans cette région importante du monde. Il étudie les motivations et aspirations de l'UE envers la Chine pour des questions concernant l'espace et la défense, étant donné que la Chine est la puissance principale de la région. Le projet étudie également les perceptions et les réactions des décideurs politiques chinois d'une part, et japonais, taïwanais, sud coréens et américains d'autre part. En mettant en relation ces deux points de vue, le projet se penche sur les conséquences attendues ou non de la politique étrangère de l'Europe envers la Chine et la région, en tenant également compte des intérêts stratégiques des États-Unis dans ce domaine. Ce projet pourrait clarifier le potentiel, le rôle et les limites de l'UE dans le Nord-est de l'Asie. Pour commencer, le projet explique qu'en promouvant les intérêts de l'UE dans l'espace et la défense en Chine, l'Union européenne se place en tant qu'acteur stratégique; par ailleurs, il révèle les implications pour la politique étrangère de l'UE dans ce domaine. Il étudiait la coopération UE-Chine dans le domaine de l'espace et de la navigation satellite, et accordait une grande attention à la coopération sino-européenne quant au système satellitaire Galileo. Le projet a ensuite étudié les arguments des décideurs politiques européens concernant l'amélioration des liens technologiques dans les domaines militaire et de la défense avec la Chine, et notamment la proposition de l'UE de lever l'embargo sur la vente d'armes. La recherche a montré que ces initiatives avaient été proposées et/ou adoptées par l'Union et les États membres pour faire progresser les relations politiques avec Pékin et encourager la compétitivité mondiale de l'UE dans des secteurs industriels haute technologie importants. On considérait cela comme une indépendance croissante des États-Unis dans une partie du monde qui est devenue de plus en plus importante pour le bien-être socioéconomique de l'Union. Les résultats de la recherche ont été publiés et attentivement étudiés par les décideurs politiques. La seconde partie du projet explorait en détail la coopération UE-Chine dans les domaines de la technologie de l'espace et de la navigation satellitaire, en plus du rapprochement dans les domaines militaire et de la défense, et comment cela est perçu dans le Nord-est de l'Asie et aux États-Unis. Par ailleurs, il étudiait la forte opposition des décideurs politiques du Japon, de la Corée du Sud, de Taïwan et des États-Unis quant à la décision de l'UE de lever l'embargo sur la vente d'armes en Chine. Il est clair que l'UE est aujourd'hui perçue dans la région non seulement comme une puissance économique mais également comme acteur potentiel stratégique. Des recherches et des entretiens sur le terrain ont mené à la création d'un réseau de contacts avec certaines des universités les plus prestigieuses de la région, ainsi que les décideurs politiques des ministères des affaires étrangères, de la défense et des sciences et technologie. Le rapport d'évaluation final du projet s'est traduit par une analyse du potentiel et des limites de l'UE en tant qu'acteur stratégique dans le Nord-est de l'Asie, offrant des informations de grande valeur sur la dynamique stratégique de la région.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application