Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

À la recherche de l'emballage parfait

Les odeurs, les liquides et les polluants sont un défi pour l'industrie de l'emballage depuis ses débuts. Les progrès technologiques récents devraient permettre de changer tout cela.

Technologies industrielles

Les films plastiques et papier actuellement utilisés pour l'emballage alimentaire ne sont pas aussi adaptés qu'ils pourraient l'être. Ils ne constituent pas toujours une barrière efficace contre l'eau, la graisse, l'oxygène, les odeurs, etc. De plus, ils ne sont pour la plupart pas respectueux de l'environnement et essentiellement produits à partir de produits pétroliers. Le projet Flexpakrenew, une initiative financée par l'UE, travaille à la conception et au développement d'emballages papier souples et écologiques produits à partir de ressources renouvelables pour remplacer les films plastiques à base de pétrole. Le projet porte sur le développement de matériaux multicouches à base de papier qui seront recyclables, biodégradables et qui utiliseront seulement des processus respectueux de l'environnement. Même si le projet comporte de nombreuses étapes différentes et complexes, l'équipe de projet a effectué des progrès significatifs sur de nombreux plans. Pour commencer, de la couleur a pu être appliquée aux toutes premières étapes de la formation du papier, ce qui permet d'avoir un produit plus sain au final. Il a également permis de faire baisser la perméabilité à l'air en ajoutant une substance sans danger appelée microfibrille de cellulose (MFC) au processus de fabrication du film. L'équipe de projet travaille également au développement de revêtements étanches basés sur un biomatériau plastifié renforcé par des microparticules ou des nanoparticules. Un travail considérable a été conduit pour identifier les combinaisons optimales de matériaux comme l'amidon, l'hémicellulose (polymère végétal), la bentonite (type d'argile) et des plastifiants impliqués dans la production des produits nécessaires. Des combinaisons et des interactions ont été testées pour obtenir les meilleures propriétés en termes de protection et les résultats souhaités ont pu être atteints. Deux traitements de surface innovants ont également été évalués. Le premier est appelé greffe chromogénique (méthode chimique sans solvant permettant de manipuler des molécules), qui s'est révélé fortement hydrofuge. L'autre, qui s'avère beaucoup plus complexe, est la métallisation sous vide. Les matériaux à couvrir doivent être très lisses et résistants aux modifications environnementales associées lorsqu'elles entrent dans la cloche de métallisation, ce qui est difficile avec le papier et le plastifiant qui sont utilisés. En revanche, des progrès ont également été réalisés sur ce front avec des pistes qui devraient permettre de développer des matériaux étanches plus performants à l'aide d'un substrat papier. Des recherches ont ensuite été entreprises pour développer des revêtements antimicrobiens permettant d'allonger la durée de conservation des produits emballés et de limiter l'usage de conservateurs. Un principe de libération prolongée utilisant des conservateurs compris dans des capsules a également été évalué. Plusieurs conservateurs ont été testés avec succès sans tests supplémentaires sur leur conformité avec les réglementations en vigueur concernant le contact alimentaire. Les propriétés écologiques ont été attentivement étudiées et les résultats globaux se sont avérés positifs selon l'équipe de projet. Des échantillons réels ont été fabriqués dans le cadre d'essais qui ont validé les résultats obtenus en laboratoire. Suite à cette série de succès, il est probable que ce type d'emballage se retrouve assez rapidement sur les rayonnages.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application