Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le patronat britannique souligne l'importance de l'innovation pour le succès de l'UE

"La valorisation des résultats de recherche et de développement et l'exploitation d'autres idées constituent la base du processus d'innovation" c'est en ces termes que s'est exprimé M. Adair Turner, Directeur général de la "Confederation of British Industry" (CBI), l'instance ...

"La valorisation des résultats de recherche et de développement et l'exploitation d'autres idées constituent la base du processus d'innovation" c'est en ces termes que s'est exprimé M. Adair Turner, Directeur général de la "Confederation of British Industry" (CBI), l'instance qui représente le patronat au Royaume-Uni. Dans un entretien qu'il a récemment accordé à CORDIS, il a insisté sur le fait que "Considérés isolément, la recherche et le développement ne créent pas la richesse, ne génèrent pas des emplois et n'améliorent pas la qualité de vie des citoyens européens". Pour M. Turner, les pouvoirs publics et la Commission européenne doivent concentrer leurs efforts sur la création d'un climat favorable à la recherche et à l'innovation. Il appelle à l'achèvement du marché unique en Europe, qui sera une étape importante sur la voie de la dynamisation de l'innovation. Les ressources humaines constituent un autre facteur important sur lequel l'action du gouvernement peut avoir une influence, en ce sens qu'il peut prendre des mesures visant à encourager et à soutenir la formation, et à acquérir des compétences. Les travaux de recherche financés par l'UE peuvent faire une véritable différence dans deux domaines clé, affirme M. Turner. "En premier lieu, un nombre considérable d'industries sur l'ensemble du territoire européen retirent des avantages sensibles de la collaboration paneuropéenne." Le second concerne l'amélioration permanente de l'individu, par l'intermédiaire d'actions telles que le programme FMC (Formation et mobilité des chercheurs). Et d'ajouter: "Au Royaume-Uni, nous avons constaté que la main-d'oeuvre est le meilleur véhicule pour le transfert de la technologie." Sur le sujet du cinquième programme-cadre, M. Adair Turner a salué la réduction du nombre de programmes spécifiques, ce qui à son avis, va faciliter la tâche des entreprises souhaitant participer à ces initiatives. Selon M. Turner, "Le facteur critique sera le rôle et la composition des groupes consultatifs externes, ainsi que le degré d'influence qu'ils pourront véritablement exercer sur la forme et le contenu des actions clé." Le texte intégral de l'entretien avec M. Adair Turner se trouve sur le service d'information R&D de la présidence britannique du serveur CORDIS, à l'adresse suivante: http://cordis.europa.eu/uk/en/src/interta.htm