Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Orienter le développement de réseaux d'aires marines protégées en Méditerranée et en mer Noire

Le projet COCONET (COast to COast NETworks of marine protected areas) explore la question des réseaux AMP en Méditerranée et en mer Noire.

Environ 4 % des eaux européennes sont désormais considérées comme des aires marines protégées (AMP) au sein du réseau Natura 2000. Toutefois, comme le reconnaît la directive-cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) de l'UE, un élément plus détaillé que le réseau AMP marin existant est nécessaire si nous souhaitons offrir des réseaux cohérents écologiques et représentatifs des AMP. Le projet COCONET (COast to COast NETworks of marine protected areas) explore la question des réseaux d'AMP en Méditerranée et en mer Noire. Les objectifs ultimes du projet sont de stimuler des politiques de gestion environnementale efficaces; de vérifier si les AMP existantes dans ces mers sont suffisantes pour la mise en réseau écologique et de suggérer comment concevoir d'autres régimes de protection fondés sur des échanges efficaces entre les zones protégées. Actuellement dans la troisième année du projet, l'équipe COCONET est en train de préparer des directives pour l'établissement de réseaux MPA basées sur la connectivité entre les différentes zones. Elle développe également un «atlas» des vents détaillés des deux bassins hydrographiques pour mettre à l'essai la faisabilité de fermes éoliennes offshore dans ces régions. Sans oublier l'importance d'impliquer les générations à venir, les partenaires du projet ont récemment lancé COCONET Kids, une ressource en ligne pour les instituteurs et les enfants composée de jeux, d'activités et d'une zone réservée aux enseignants. Afin de préparer les directives pour l'établissement de réseaux AMP, les partenaires du projet COCONET, composé de 39 instituts et de petites et moyennes entreprises de 22 pays, identifient un ensemble de sites interconnectés, partageant des caractéristiques écosystémiques communes. Le but est de déterminer les processus physiques et biologiques ainsi que les relations qui gouvernent la répartition de la biodiversité. En ce qui concerne les fermes éoliennes en Méditerranée ou en mer Noire, l'équipe cherche à deviner quel serait leur impact sur l'écosystème marin une fois développées. D'après COCONET, les fermes éoliennes renforcent la biodiversité marine en introduisant des structures submergées sur lesquelles se fixent divers organismes benthiques, et, à leur tour, attirer les poissons et décourager le chalutage. COCONET cherche à calculer la capacité et la durabilité des fermes éoliennes en mer pour la prochaine génération. Un membre de l'équipe affirme: «Nous savons que la coordination pour le réseau AMP/fermes éoliennes offshore intégré est essentiel et que des actions concertées sont nécessaires pour l'utilisation durable de nos merveilleuses mers.» Deux projets pilotes ont déjà été mis en place en Méditerranée et en mer Noire. Ces projets sont destinés aux zones où les concepts mis au point par l'équipe de COCONET seront appliqués à l'échelle réelle. À ce jour, les activités des projets pilotes comprennent l'usage de navires océanographiques pour les travaux en haute mer, et de navires plus petits pour les études côtières. Pour plus d'informations, veuillez consulter: COCONET http://www.coconet-fp7.eu/

Pays

Italie

Articles connexes