Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Neutraliser les anticorps pour des transplantations d'organes plus sûres

Le projet MABSOT, financé par l'UE, a développé un médicament qui pourrait rendre les greffes d'organes beaucoup plus sûres et stimuler le secteur pharmaceutique européen.

Les transplantations de rein peuvent entraîner de graves complications. Si une dialyse est requise dans les sept premiers jours, alors l'organe transplanté est considéré comme ayant un retard de fonctionnement du greffon (DGF) et essentiellement rejeté par le système immunitaire du corps. Plus l'irrigation sanguine du rein est retardée, plus le risque de DGF augmente. Alors qu'il n'existe pas actuellement de traitement spécifique concernant le DGF, un projet financé par l'UE et intitulé MABSOT a développé un nouveau médicament, OPN-305, qui peut réduire à la fois l'incidence et la gravité de cette situation. Le projet, qui s'est achevé en septembre 2014, pourrait conduire à des procédures chirurgicales plus sûres et plus efficaces et améliorer ainsi la santé des patients. Durant les essais, de l'OPN-305 a été administré aux patients sur le point de recevoir une greffe du rein. Les anticorps, les protéines dans notre corps qui adhèrent aux éléments que nos systèmes immunitaires ne reconnaissent pas, peuvent parfois avoir une réaction négative aux organes transplantés. Quand une inflammation provoquée par des protéines spécifiques appelées récepteurs TLR2 se déclenche en réponse à un rein récemment transplanté, cela peut entraîner un DGF. Cette grave complication touche plus de la moitié de ceux qui reçoivent des reins de donneurs décédés. Le rôle de l'OPN-305 est de cibler ces protéines d'origine naturelle responsables de l'initiation d'une réaction inflammatoire (la réponse naturelle du corps à une blessure ou une infection). En bloquant ces récepteurs TLR2, l'OPN-305 contribue à modérer la réponse du système immunitaire aux greffes d'organe et aide ainsi à empêcher toute manifestation de retard de fonctionnement du greffon. Les premiers essais cliniques menés sur 270 patients dans 50 centres médicaux aux États-Unis et en Europe ont montré que le médicament était sans risque. Outre le fait d'être bénéfique aux patients, le projet MABSOT stimulera également l'industrie pharmaceutique en Europe. Le développement de nouveaux médicaments peut être un processus long et extrêmement onéreux; c'est pourquoi il était important que l'OPN-305 obtienne des responsables de la réglementation le statut de «médicament orphelin». Cela signifie que les concepteurs du médicament bénéficieront d'un certain nombre de mesures incitatives, notamment de conseils scientifiques et d'une exclusivité commerciale dès que celui-ci sera mis sur le marché. Pour obtenir le statut de médicament orphelin, un médicament doit être destiné au traitement, à la prévention ou au diagnostic d'une maladie chronique ou qui met la vie en danger et il doit être peu probable que la commercialisation du médicament génère un bénéfice suffisant pour justifier l'investissement nécessaire à son développement. En d'autres termes, la demande de désignation doit concerner un médicament visant à traiter une maladie assez rare. Les demandes sont examinées par le Comité des médicaments orphelins (COMP) de l'Agence européenne des médicaments, en utilisant le réseau d'experts mis en place par le Comité. L'homologation accélérée implique que l'équipe du projet MABSOT a pu suivre un processus de développement plus rapide que prévu grâce à l'obtention du statut de médicament orphelin. Par ailleurs, le médicament pourrait aussi être utilisé concernant d'autres transplantations d'organes, en particulier du cœur, des poumons ou du pancréas, et même d'autres maladies comme le cancer et l'arthrite rhumatoïde. MABSOT a reçu près de 6 millions d'euros de financement de l'UE et a été coordonné par Opsona Therapeutics, en Irlande. Pour plus d'informations, veuillez consulter: http://www.mabsot.eu/

Pays

Irlande

Articles connexes