Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une solution pour la détection précoce du cancer

Des chercheurs financés par l'UE ont développé un test de l'haleine capable de détecter les lésions précancéreuses menant au cancer de l'estomac, et de sauver potentiellement des milliers de vies.

Une nouvelle technologie capable de détecter les changements infimes au niveau de l'haleine permettrait de signaler le début d'un cancer de l'estomac. Les scientifiques ont mis au point une méthode précise et peu coûteuse visant à analyser certains composés provenant d'échantillons de l'haleine grâce en partie à une subvention de 1,2 millions d'euros du Conseil européen de la recherche (CER) au titre du 7e PC. Certaines découvertes marquantes viennent d'être publiées dans la revue scientifique internationale Gut. Achevé à la fin de 2014, le projet DIAG-CANCER représente une découverte importante en termes de dépistage et de prévention efficaces du cancer. Jusqu'à récemment, le dépistage étendu n'était disponible que pour certains cancers, notamment le cancer du col de l'utérus, où la gestion de lésions utérines détectées a réduit la fréquence de 80 %. Cependant, pour le cancer de l'estomac en Europe, la plupart des patients ont jusqu'à présent été diagnostiqués au cours des étapes avancées de la maladie. Le projet DIAG-CANCER sur quatre ans a tenté de développer une nouvelle méthode économique qui permettra de faire la distinction entre les conditions gastriques malignes et bénignes. L'équipe a exploité le potentiel de la nanotechnologie, qui utilise des matériaux aux niveaux atomique, moléculaire, et même macromoléculaire, où les propriétés diffèrent considérablement de celles à une échelle plus grande. La nature chimique de certains biomarqueurs du cancer a également été identifiée grâce à la spectrométrie, une technique d'analyse chimique qui permet d'identifier les substances chimiques présentes dans un échantillon. Pour le test d'haleine du cancer de l'estomac, un total de 968 échantillons d'haleine ont été collectés auprès de 484 patients (dont 99 atteints de cancer de l'estomac). D'après le rapport des chercheurs, les patients atteints de cancer (ainsi que ceux à risque élevé) présentaient des compositions d'«empreintes d'haleine» distinctes. Ils ont découvert que le stress oxydatif systématique (une condition qui semble contribuer au développement du cancer) génère des alcanes comme l'éthane, le pentane, et d'autres hydrocarbures saturés. Au total, huit de ces composants organiques importants ont été détectés dans l'air expiré dans les différents échantillons. De plus, le test prototype s'est avéré capable d'identifier différents stades de lésions gastriques précancéreuses. Par ailleurs, la présence de lésions de l'estomac précancéreuses peut être détectée, indépendamment d'autres facteurs de risque, tels que le tabagisme ou la consommation excessive d'alcool. En fait, l'analyse mise au point par l'équipe DIAG-CANCER a pu faire la différence entre les patients atteints de cancer de l'estomac et le groupe de contrôle avec une précision rapportée de l'ordre de 92 %. Les chercheurs pensent également que le test de l'haleine a un énorme potentiel en tant qu'outil de suivi pour la surveillance des patients à haut risque, et pourrait être utilisé pour détecter d'autres maladies et lésions. Il est à espérer que le nouveau test de l'haleine peut efficacement résoudre ce problème de détection. Après tout, le diagnostic précoce joue un rôle considérable pour déterminer les chances de survie d'un patient. L'analyse du simple test de l'haleine de DIAG-CANCER pourrait bientôt fournir l'outil manquant pour un dépistage non-invasif du cancer de l'estomac et des autres lésions précancéreuses connexes, offrant ainsi des espoirs à des millions de patients à haut risque. Enfin, le test peut être effectué en dehors des environnements médicaux spécialisés et pourrait également alléger le fardeau des budgets de soins de santé, tant à travers une mise à essai simple à faible coût et à travers un traitement précoce et rentable.

Pays

Israël