Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Comment un diagnostic plus rapide de la septicémie pourrait sauver des vies et réduire les coûts

Un financement de l'UE a permis aux chercheurs européens d'initier une recherche capable de sauver des vies pouvant conduire à un diagnostic précoce de la septicémie mortelle.

La découverte a le potentiel non seulement de sauver des vies mais également de réduire considérablement les frais en soins de santé. Elle offre ainsi aux PME européennes de haute technologie l'opportunité d'exploiter un marché remarquable avec une innovation qui conduit à de nombreux bénéfices. Les travaux, menés dans le cadre du projet CE-MICROARRAY financé par l'UE, visent à réduire la quantité de temps nécessaire pour le diagnostic des patients sujets au développement de la septicémie, une des causes les plus courantes de décès chez les patients hospitalisés. La septicémie est une maladie dangereuse provoquée par la réaction excessive du corps à une infection. Elle peut être déclenchée soit directement par l'infection, soit après un traitement médical ou une opération. On estime qu'environ 20 000 personnes meurent chaque jour des suites de la septicémie dans le monde et elle est la cause d'approximativement 500 000 décès en Europe chaque année. Un diagnostic précoce est crucial, et peut conduire à de considérables baisses de taux de mortalité. Malheureusement, les méthodes actuelles utilisées pour le diagnostic de la septicémie peuvent nécessiter jusqu'à 72 heures. C'est pourquoi l'innovation du projet CE-MICROARRAY pourrait avoir un impact considérable. L'équipe du projet a mis en place l'utilisation d'une «spectroscopie d'absorption à cavité stimulée». Cette méthode d'analyse offre un diagnostic plus sensible, plus fiable et plus rapide chez les patients présentant un risque de développer la septicémie. La technique implique l'amélioration de la sensibilité des tests sanguins, qui fonctionnent par plusieurs passages de lumière à travers l'échantillon. L'équipe espère que cela pourrait conduire à un test jusqu'à 100 fois plus sensible que les tests conventionnels. Cette innovation devrait permettre d'économiser des milliards d'euros pour les services de la santé mondiaux, dont le potentiel commercial est considérable. En effet, le projet a estimé l'opportunité commerciale à plus de 1 milliard d'euros, avec le potentiel d'apporter un profit cumulatif d'environ 38 millions d'euros au consortium des PME sur cinq ans. Un des partenaires des PME dans le projet est, par exemple, une société qui se spécialise dans les systèmes analytiques innovants, qui a découlé de la recherche entamée grâce à CE-MICROARRAY. Les partenaires du projet travaillent actuellement à la production de prototypes d'instruments de démonstration, afin de rapprocher les résultats de projet de la commercialisation. CE-MICROARRAY a également travaillé à l'étude des caractéristiques des biomarqueurs potentiels pouvant être utilisés pour le diagnostic du risque de septicémie. De nombreux biomarqueurs adéquats ont déjà été identifiés. Cela a été un autre élément du projet, et permettra d'établir les fondements de la prochaine génération de tests analytiques de la septicémie. Le consortium du projet se compose de PME expérimentées de toute l'Europe, don’t plusieurs ont identifié les opportunités commerciales et de soins de santé de cette technique mais n'avaient pas la capacité d'entreprendre la R&D requise pour produire des prototypes de travail. C'est ici que le financement de l'UE s'est avéré crucial. CE-MICROARRAY est prévu de s'achever en avril 2016. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du projet CEMICROARRAY

Pays

Royaume-Uni

Articles connexes