Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un nouvel essai quantitatif de biomarqueurs offre de l'espoir aux patients atteints de Parkinson

Des chercheurs financés par l'UE ont développé un dosage quantitatif de biomarqueur pour la maladie de Parkinson qui pourrait accélérer le diagnostic et permettre des traitements plus efficaces et rapides.

Développé dans le cadre du projet financé par l'UE intitulé BIOMARKERS FOR PD, l'innovation a le potentiel de devenir le premier dosage de biomarqueurs biochimiques capable de refléter la pathophysiologie d'une maladie. Un composant élémentaire du projet a été d'évaluer les opportunités commerciales et la voie de développement pour les biomarqueurs de la maladie de Parkinson. Une priorité pour l'Europe La maladie de Parkinson est l'un des troubles neurodégénératifs les plus répandus. Dans le monde entier, plus de 4,6 millions de personnes âgées de plus de 50 ans souffrent de la maladie, et l'Organisation mondiale de la santé estime que ce chiffre devrait plus que doubler d'ici 2030. La condition exerce une charge sociale considérable et des coûts économiques lourds. Elle peut considérablement influencer la qualité de vie, non seulement des patients, mais aussi des familles, des amis et du personnel soignant. En termes économiques, on estime que la facture annuelle de soins de santé pour traiter la maladie de Parkinson en Europe s'élève à 14 milliards d'euros. Améliorer le traitement de la maladie de Parkinson est donc une priorité pour l'Europe et une opportunité importante pour les PME européennes et les entreprises de pointe du secteur de la santé. À l'heure actuelle, les thérapies symptomatiques sont disponibles et la maladie est souvent difficile à diagnostiquer. Il arrive souvent que la maladie soit également mal classifiée, surtout au début. Une forte sensibilité et spécificité ne sont possibles que dans des centres spécialisés et après plusieurs années de suivi. Développer un biomarqueur de la maladie de Parkinson efficace Il existe donc un créneau énorme à satisfaire et le besoin de développer des traitements qui ralentissent ou stoppent la progression de la maladie. Un domaine prometteur est le développement de diagnostics précoces, qui peuvent considérablement améliorer l'issue thérapeutique des patients. Cela était l'objectif du projet BIOMARKERS FOR PD. Le développement d'un dosage de biomarqueurs de la maladie de Parkinson efficace aiderait les praticiens cliniques à identifier le déclenchement de la maladie plus tôt qu'à l'heure actuelle, ce qui permettra de mettre au point des traitements plus efficaces. Les biomarqueurs sont utilisés en pratiques cliniques pour décrire des conditions normales et pathologiques. Ils peuvent aussi avoir un pouvoir de pronostic ou de prédiction, et sont donc considérablement utilisés en médecine. La validation clinique de biomarqueurs est essentielle pour développer de nouveaux diagnostics, ainsi le projet BIOMARKETS FOR PD a tenté de renforcer la donne. La validation clinique des biomarqueurs potentiels existants a également été effectuée. L'équipe du projet recherche des preuves d'une forte validité analytique; une sensibilité et une spécificité appropriée; et une validité/utilité clinique. À terme, les résultats faciliteront l'introduction de diagnostics améliorés en milieu clinique et sur le marché et renforceront le potentiel de croissance des PME de pointe actives dans le secteur des soins de santé. «Nous sommes très reconnaissants du soutien de l'UE», commente le Dr. Gunilla Osswald, PDG de BioArctic Neuroscience AB, l'entité coordinatrice du projet. «Le développement d'un biomarqueur sensible et spécifique qui pourrait également reproduire les effets thérapeutiques serait très avantageux pour le développement de nouveaux traitements visant à modifier la maladie.» Le projet BIOMARKERS FOR PD devrait s'achever en mars 2016. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du coordinateur du projet

Pays

Suède

Articles connexes