Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Mauvaise nouvelle à propos de la carence en acide folique: ses effets sont irréversibles

Une nouvelle étude a révélé qu’une carence en acide folique provoquait des troubles liés à la division cellulaire et à la réplication de l’ADN. Pire encore, les conséquences sont bien plus graves qu’on ne le pensait.

Santé

L'acide folique, aussi appelé vitamine B9, est une vitamine essentielle à la santé humaine. Cependant, étant donné que l’organisme n’est pas en mesure de le stocker, il est obtenu par l’ingestion d’aliments riches en acide folique ou de suppléments alimentaires (acide folique artificiel). De nos jours, rares sont les femmes enceintes qui ignorent l’importance de l'acide folique dans la prévention des malformations congénitales. Ce qui est peut-être moins connu, en revanche, c’est que cette vitamine (la vitamine B9) apporte également une protection contre l’anémie, l’infertilité, de nombreux cancers, les troubles psychologiques et la démence liée à l’âge. Les scientifiques ne savent toutefois pas exactement dans quelle mesure une carence en acide folique peut être responsable d’un tel éventail de maladies. Une étude récente publiée dans la revue «Proceedings of the National Academy of Sciences» a apporté quelques éclaircissements sur la question. Les conclusions de cette étude, partiellement soutenue par le projet CHROMAVISION, financé par l’UE, montre qu’une carence en acide folique peut être à l’origine de problèmes liés à la division cellulaire et à la réplication de l’ADN. En effet, d’après les auteurs de l’étude, les anomalies chromosomiques engendrées par cette carence sont bien plus néfastes que ce que les scientifiques imaginaient. «Le problème de la carence en acide folique est qu’elle affecte le maintien des chromosomes, et la perte d’un chromosome ou d'une partie de celui-ci est irréversible. En d’autres termes, une fois que la division cellulaire commence à se détraquer, il n'y a pas de retour en arrière possible, même grâce à un apport significatif en acide folique. Il s’agit d’une situation irréversible», explique Ying Liu, auteure de l’étude et professeure agrégée du département de médecine cellulaire et moléculaire du Center for Chromosome Stability de l’Université de Copenhague, partenaire du projet, dans un article publié sur le site web d’actualités sur la recherche «Futurity». Les chercheurs ont analysé le locus génétique appelé FRAXA, qui contient une longue séquence répétée du modèle chimique cytosine-guanine-guanine (CGG). Ils ont montré qu’une carence en acide folique entraîne une ségrégation chromosomique défectueuse au niveau de ce locus. En outre, ils ont découvert qu’une privation d'acide folique à long terme provoque l’instabilité de la totalité du chromosome X. «Dans cette étude, nous démontrons qu’une carence en acide folique entraîne à la fois des taux plus élevés et des anomalies chromosomiques plus préjudiciables qu’on ne le pensait auparavant. Les cellules filles héritent ainsi d’une quantité incorrecte d’ADN à la suite de la division cellulaire ou, dans certains cas, vont même jusqu’à perdre un chromosome entier. Ce constat pourrait expliquer pourquoi la carence en acide folique est associée à des maladies comme l’infertilité, les troubles de santé mentale et le cancer», explique Mme Liu. Il existe plusieurs loci dans le génome humain où le modèle CGG est répété à maintes reprises. D’après les auteurs de l’étude, d’autres recherches axées sur ces régions sont nécessaires pour déterminer si une carence en acide folique est susceptible d’y entraîner une instabilité chromosomique et, à terme, une maladie. CHROMAVISION (Super-resolution visualisation and manipulation of metaphase chromosomes) prendra fin en mai 2019. Le projet a contribué à offrir une meilleure image et compréhension plus approfondie des mécanismes chromosomiques, ce qui aide les scientifiques à déterminer les causes des maladies et à découvrir de nouveaux médicaments. Pour plus d’informations, veuillez consulter : site web du projet CHROMAVISION

Pays

Pays-Bas

Articles connexes