Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

CORDIS au forum européen de la robotique 2019: Comment les robots sont de plus en plus présents dans le secteur des soins de santé

CORDIS a eu l’immense plaisir d’assister au forum européen de la robotique organisé à Bucarest du 20 au 22 mars. Votre rédacteur a été particulièrement surpris par le nombre de robots exposés ayant été développés et construits pour servir dans le secteur des soins de santé.

Économie numérique

Comme nous l’avons abordé dans l’éditorial d’ouverture de notre numéro spécial consacré à la robotique dans notre dernier magazine Research*eu, les robots trouvent rapidement leur voie dans de nombreux secteurs de notre société, dont celui des soins de santé, qui aura besoin de solutions innovantes pour prendre en charge la population vieillissante d’Europe. Mais les soins apportés aux personnes âgées ne représentent qu’une seule fonction exercée par les robots dans nos futurs soins de santé. En déambulant dans l’espace consacré à ce secteur au forum européen de la robotique 2019, il était évident que les robots qui ont le plus impressionné votre rédacteur étaient ceux développés pour répondre à certains besoins spécifiques en matière de soins. QT aide les enfants atteints d’autisme En effet, le tout premier robot croisé par votre rédacteur était le robot QT, mis au point à l’Université de Luxembourg afin d’aider les enfants autistes à mieux développer leurs compétences sociales et émotionnelles (vous pouvez voir QT sur la photo qui accompagne cet article!) QT fascine car les robots «sociaux» sont des outils efficaces pour rendre les soins de santé et l’éducation plus accessibles et qu’ils sont conçus pour être utilisés par des personnes qui ne sont pas spécialisées en robotique. Comme démontré à Bucarest, QT aide les enfants grâce à une série de jeux – vous tenez une carte qui illustre une certaine émotion (joie, dégoût, etc.) et QT imite cette émotion en fournissant une brève explication facile à comprendre de quand vous pouvez la ressentir. Actuellement, QT est utilisé au Luxembourg, en Belgique, en France et en Allemagne, et il fait partie du projet SecureIoT. En outre, il a bénéficié d’un financement par le biais de l’Instrument PME dans le cadre du projet QTrobot. Une touche robotique au fauteuil électrique Une autre innovation qui a marqué votre rédacteur était un nouveau bras robotisé spécialement conçu pour être intégré à des fauteuils électriques, et développé par la société ACCREA qui faisait également partie du projet RAMCIP, financé par l’UE et aujourd’hui clôturé. Pour leur dernière innovation, ce bras robotisé peut être utilisé par le patient en fauteuil roulant comme d’un troisième bras suffisamment flexible pour accomplir de nombreuses tâches du quotidien, comme ouvrir des portes et ramasser des objets. Pour aider les utilisateurs à apprendre à utiliser facilement ce bras, un joystick similaire à celui qui équipe déjà la plupart des fauteuils électriques permet de le contrôler. En partenariat avec un industriel allemand, ACCREA teste actuellement son bras robotisé pour fauteuil roulant auprès de vrais utilisateurs, et une entrée sur le marché de plus grande envergure est prévue prochainement! La robotique au service du cancer et des troubles neurologiques Enfin, nous avons également interagi avec des chercheurs du projet ENDOO, financé par l’UE, qui nous ont ouvert les yeux sur le fait que les robots sont aussi développés pour aider dans le diagnostic et le traitement de base. Dans le cas d’ENDOO, le projet met au point une plateforme robotique intégrée pour la navigation d’un coloscope relié capable d’effectuer un diagnostic sans douleur et d’administrer un traitement dans le cas du cancer colorectal, l’une des principales causes de mortalité. Quant au projet EXTEND, qui se poursuivra jusqu’en 2022, il entend passer à l’étape suivante en développant le concept de Bidirectional Hyper-Connected Neural Systems (BHNS) afin d’améliorer les capacités des interfaces neurales avec des voies de communication mini-invasives entre des nerfs du corps et différents dispositifs externes. À cette fin, ils élaborent un exosquelette neuromusculosquelettique qui pourrait grandement bénéficier aux patients souffrant de lésions de la moelle épinière. S’il y a bien une chose que votre rédacteur a apprise de son passage au forum, c’est que, qui que vous soyez, quelle que soit votre maladie ou votre état de santé, votre traitement et votre équipe de soins de suivi pourraient très prochainement comprendre un robot sophistiqué de haute technologie!

Pays

Belgique