Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le CES soutient la proposition de la Commission concernant des programmes de formation dans le secteur audiovisuel

Le Comité économique et social (CES) a souligné l'importance des mesures de formation professionnelle dans le secteur de l'audiovisuel en Europe en vue de promouvoir la création d'emplois; il a invité la Commission européenne à mettre en place une Agence européenne de la socié...

Le Comité économique et social (CES) a souligné l'importance des mesures de formation professionnelle dans le secteur de l'audiovisuel en Europe en vue de promouvoir la création d'emplois; il a invité la Commission européenne à mettre en place une Agence européenne de la société de l'information chargée de la coordination des différentes initiatives dans le domaine de la convergence des multimédias. Ces suggestions sont détaillées dans l'avis du CES, publié récemment, concernant une proposition de mise en oeuvre d'un programme de formation pour les professionnels de l'industrie européenne des programmes audiovisuels (MEDIA - Formation) et la mise en oeuvre d'un programme d'encouragement au développement, à la distribution et à la promotion des oeuvres audiovisuelles européennes. Le CES estime que les secteurs liés à la société de l'information - et notamment le secteur de l'audiovisuel - sont des secteurs clés de l'Union européenne possédant le plus grand potentiel de croissance. "D'après les études réalisées, on estime que les revenus de ce marché augmenteront de 70 pour cent d'ici 2005, ce qui pourrait permettre la création de plus de 300.000 emplois hautement qualifiés rien que durant cette période", peut-on lire dans le rapport du CES. Toutefois, l'industrie des contenus audiovisuels est faible et pour l'instant incapable de faire face à la concurrence internationale croissante. "Il est donc nécessaire de définir des stratégies de financement axées sur la promotion des capacités de développement international, d'intégration, de diffusion et de commercialisation." Les gouvernements doivent apporter un soutien financier à ces mesures, particulièrement dans les segments du marché les plus innovants, poursuit le rapport. "La qualité de la production européenne - soutenue par une formation plus efficace - et la capacité de consolider sa position sur le marché mondial, et donc d'obtenir une plus grande part de marché, peuvent permettre d'augmenter la part des revenus des producteurs européens de contenu dans ce secteur". Parallèlement, le CES a annoncé qu'il soutiendrait la proposition de la Commission européenne relative à des mesures de promotion de la diffusion du patrimoine culturel commun, bien qu'elle soulève un certain nombre de questions, essentiellement celle d'un financement plus important pour le programme Media Plus en vue de la réalisation de ses objectifs. Le Comité estime que le financement devrait être augmenté, notamment parce que les investissements sont freinés par la crainte des risques liés à ces secteurs. Il souhaite également que davantage de données concernant l'évaluation des programmes précédents soient disponibles et que la priorité soit donnée au développement technologique et à l'innovation ainsi qu'à une meilleure distribution des fonds. Une "Agence européenne de la société de l'information" pourrait constituer un centre de financement, de coopération et de coordination efficace et non bureaucratique pour les différents domaines allant de la production à la distribution, créant ainsi un label européen distinctif et recourant à l'utilisation combinée d'instruments financiers disponibles," toujours selon le Comité. Bien que le CES souhaiterait voir la proposition faire du secteur de l'audiovisuel européen un instrument de promotion de la culture et des valeurs européennes, il soutient clairement la proposition de la Commission. "Cette proposition doit vraiment être adoptée, tout d'abord en raison de la valeur ajoutée qu'elle apportera et parce qu'elle contribuera à la libre circulation, au-delà des frontières nationales, des oeuvres audiovisuelles, favorisant et améliorant la compétitivité du secteur de la production audiovisuelle européen ainsi que la connaissance de l'identité culturelle européenne, ce qui justifie pleinement l'intervention de la Communauté dans ce domaine," a conclu le Comité.