European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

BIOMETRICS AT A DISTANCE

Article Category

Article available in the following languages:

Repérer les yeux et les visages à distance

La sécurité dans les espaces publics s'améliore grâce aux progrès de la science biométrique qui devient de plus en plus sophistiquée. Des logiciels de sécurité avancés peuvent maintenant repérer les visages et les yeux à distance.

Technologies industrielles icon Technologies industrielles

L'identification biométrique constitue une innovation importante pour améliorer la sécurité, mais elle souffre de faibles niveaux d'adoption pour une diversité de raisons, qui vont des obstacles technologiques aux réticences du public. Aujourd'hui, l'avènement de la biométrie «en mouvement» promet de capturer les données biométriques à distance, ce qui permet de limiter la coopération des utilisateurs et le côté intrusif. Le projet BIO-DISTANCE («Biometrics at a distance»), financé par l'UE, a étudié les moyens d'améliorer les applications de la technologie biométrique dans ce type de contextes. L'équipe s'est concentrée sur le visage et l'iris qui semblent être les pistes les plus prometteuses pour développer la biométrie à distance, et elle a travaillé sur différents logiciels et objectifs techniques. Elle a étudié les mesures de qualité du visage et de l'iris, telles que le flou de mouvement, les frontières et l'occlusion de l'iris. Un autre défi consistait à développer des algorithmes de détection et de segmentation du visage et de l'iris qui permettent de reconnaître l'œil ou le visage même de loin. Comme l'iris est une petite zone qui est difficile à saisir, l'équipe s'est concentrée sur la surface de l'œil dans son ensemble comme étape intermédiaire pour atteindre ses objectifs finaux. Après avoir étudié la détection des visages humains sur de longues distances, même dans les cas où la texture de l'iris ne peut être saisie, l'équipe du projet a progressé dans l'extraction de caractéristiques avancées et les algorithmes de correspondance. Un gros travail a été effectué sur la reconnaissance périoculaire, à savoir la zone autour des yeux, qui comprend les paupières, les cils et les sourcils. Cela a abouti à étudier l'éventualité d'une reconnaissance multibiométrique, fusionnant la plus grande précision de la reconnaissance de l'iris avec le champ relativement nouveau de l'identification périoculaire pour des résultats encore meilleurs. Les recherches conduites dans le cadre du projet BIO-DISTANCE devraient être utiles pour un certain nombre d'applications, en particulier lorsqu'il s'agit de balayer discrètement un grand nombre de personnes. Il peut s'agir par exemple de voyageurs passant par des checkpoints de sécurité ou d'un contrôle de l'accès à des bâtiments. Le travail du projet permettra de renforcer les capacités de reconnaissance des systèmes de caméra de surveillance ainsi que la sécurité de diverses manières. Au-delà de la sécurité, la technologie pourrait être utilisée dans les interactions homme-ordinateur et dans des applications embarquées permettant d'éviter les collisions avec les piétons et la détection de la somnolence du conducteur, ainsi que pour la lecture sur les lèvres et la robotique. Cette initiative ambitieuse devrait être bénéfique pour les domaines de la sécurité et de l'automatisation.

Mots‑clés

Yeux, visages, espaces publics, science biométrique, identification biométrique, sécurité, barrières technologiques, iris, extraction des caractéristiques, reconnaissance périoculaire, reconnaissance multi-biométrique, caméra de surveillance

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application