Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les prévisions et la surveillance des volcans

Un projet européen a procédé à une analyse intégrée pour la prévision des risques volcaniques. L'équipe a mis au point de nouveaux systèmes et méthodes de contrôle ainsi que des algorithmes de prévision novateurs tout en mettant en place un nouveau centre de données en Islande.

Changement climatique et Environnement

L'éruption du volcan islandais en avril 2010 a fortement perturbé l'espace aérien européen pendant plusieurs semaines. L'éruption a mis en lumière l'importance d'un système terrestre intégré pour la prévision des effets des éruptions. Financé par l'UE, le projet FUTUREVOLC (A European volcanological supersite in Iceland: A monitoring system and network for the future) a souligné la nécessité d'une approche globale pour l'évaluation des risques associés aux volcans européens. Le groupe a mis en place un système de contrôle novateur pour les volcans, et de nouvelles méthodes pour contrôle l'activité volcanique et renforcer la compréhension des processus volcaniques. Le groupe a profité de l'éruption du volcan Holuhraun pendant six mois en Islande pour tester le matériel et les méthodes. Le projet a aussi amélioré la transmission des données au public quant aux risques volcaniques. L'équipe a mis au point le centre de données Icelandic Volcanoes. Le centre fournit des données générales sur les volcans et assure le suivi à partir de plusieurs ensembles d'informations. Les chercheurs ont rédigé un catalogue reprenant les 32 systèmes volcaniques islandais, accessible par le biais du centre de données. Les chercheurs ont amélioré la communication relative aux risques en intégrant les résultats des recherches sur l'éruption volcanique en Islande en 2010 et d'autres incidents, aux opérations. Parmi les activités figurent un système de codage couleur et de nouvelles méthodes de rapport. Les chercheurs ont testé et démontré les activités lors des exercices du projet et suite à l'éruption de 2014-2015. FUTUREVOLC a installé le nouveau matériel de suivi sur certains volcans en vue de suivre le magma. L'équipe a aussi déployé Icelandic Volcanoes comme site permanent pour la surveillance des risques géologiques dans le cadre d'un programme international. De nouveaux algorithmes ont contribué à l'analyse des bruits sismiques ambiants, révélant ainsi une structure de vitesse sismique en 3D et la position des tremblements de terre. Les algorithmes du projet ont aussi aidé à calculer l'évolution du dioxyde de carbone dans les nappes phréatiques suite à l'activité du volcan Hekla. D'autres algorithmes ont permis l'analyse des données satellites. L'équipe a installé une série de sondes permettant de détecter et contrôler les panaches et d'autres phénomènes atmosphériques. Parmi les autres résultats figurent la mise au point et le test d'un système capable d'estimer rapidement la fréquence des éruptions explosives. Les chercheurs ont créé et testé un système permettant d'analyser les retombées de cendres. Les données obtenues du projet FUTUREVOLC en ce qui concerne la dynamique des volcans ont permis de renforcer les prévisions des effets des éruptions à venir. Les prévisions du contrôle aérien en Europe seront ainsi plus fiables et les perturbations moindres.

Mots‑clés

Risques volcaniques, systèmes de surveillance, éruption, volcan, FUTUREVOLC

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application