Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les Etats membres et la Commission doivent collaborer pour la réalisation des objectifs du plan d'action "eEurope - La santé en ligne"

Intervenant le 7 juin lors d'un séminaire sur les critères de qualité applicables aux sites Web relatifs à la santé, le Commissaire en charge des Entreprises et de la Société de l'information, Erkki Liikanen, a souligné le rôle que les Etats membres et la Commission doivent jo...

Intervenant le 7 juin lors d'un séminaire sur les critères de qualité applicables aux sites Web relatifs à la santé, le Commissaire en charge des Entreprises et de la Société de l'information, Erkki Liikanen, a souligné le rôle que les Etats membres et la Commission doivent jouer dans la réalisation les objectifs du plan d'action "eEurope - La santé en ligne". Des délégués de ministères gouvernementaux, d'organisations internationales, d'organisations non gouvernementales (ONG) et de l'industrie se sont réunis à Bruxelles afin de débattre des pratiques et expériences actuelles dans le but de définir ensemble une série de critères de qualité susceptibles d'être utilisés par les Etats membres comme base de futurs instruments de politique d'assurance de la qualité de l'information proposée sur les sites Web traitant de la santé. Développer un ensemble de critères de qualité pour les sites Web relatifs à la santé est l'une des quatre actions prévues au chapitre "La santé en ligne" du plan d'action eEurope mis sur pied après le Conseil de Lisbonne en mars 2000. L'identification et la diffusion de meilleures pratiques en matière de santé en ligne afin d'aider les services des achats dans leurs prises de décision, l'établissement d'une série de réseaux de données en vue de seconder la planification fondée de la santé au niveau national, et l'ébauche d'une communication sur les aspects légaux de la santé en ligne afin de déterminer l'impact sur la santé en ligne de la législation en vigueur et de balayer ainsi certains des doutes émis par l'industrie, sont autant d'autres actions orientées santé. "L'idée est d'apprendre à partir de ce qui existe déjà, d'exploiter les activités actuelles et d'aller de l'avant de façon cohérente car, alors que les hommes politiques évoluent traditionnellement à l'intérieur des frontières nationales, l'Internet ne reconnaît de ces limites que le strict nécessaire", a affirmé le Commissaire Liikanen. M. Liikanen a souligné que les Etats membres et la Commission doivent travailler ensemble à la réalisation d'objectifs primordiaux. "L'administration de l'Etat membre est, bien évidemment, l'acteur clé de la réalisation des objectifs définis au chapitre "La santé en ligne". Toutefois, le défi possède une dimension européenne dans l'identification et la diffusion des meilleures pratiques et le développement commun de critères de référence appropriés pour la santé en ligne", a ajouté le Commissaire. Et d'ajouter: "Le message est clair: soit nous entrons ensemble dans l'ère de l'information, résolument, maintenant, soit nous compromettons notre avenir".