Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Tony Blair indique que la science a besoin de fonds et de soutiens publics

Tony Blair, premier ministre britannique, a déclaré que la science était essentielle pour la construction d'un avenir sain et prospère pour son pays, et devait bénéficier des financements et des soutiens publics adéquats. Il a ajouté que la recherche vitale devait être autoris...

Tony Blair, premier ministre britannique, a déclaré que la science était essentielle pour la construction d'un avenir sain et prospère pour son pays, et devait bénéficier des financements et des soutiens publics adéquats. Il a ajouté que la recherche vitale devait être autorisée à se poursuivre même si certains la considèrent comme controversée. S'exprimant dans le magazine New Scientist, M. Blair a dit que si la science britannique pouvait s'enorgueillir des apports de pionniers tels que Newton et Darwin, un surplus d'argent et d'appuis était un élément essentiel de son succès de demain. "Dans ce pays, si l'on veut qu'elle reste un atout national important, la science a besoin de financements solides et d'un soutien public solide, et non pas seulement d'un passé brillant ", écrit-il. Il a estimé que son gouvernement avait manifesté son implication vis-à-vis de la science depuis son arrivée au pouvoir en 1997 avec la hausse du budget qui lui est consacré, et très récemment à l'occasion du dernier examen de ses dépenses. "Notre stratégie consiste à renforcer le financement de la recherche et à le pérenniser. Nous voulons que cette génération de scientifiques soit stable et qu'une nouvelle génération se forme dans nos écoles", écrit-il. M. Blair a ajouté que seules des règles du jeu claires pouvaient asseoir la confiance publique dans la science, écrivant: "Nous devons bâtir un système fondé sur des principes et des règles du jeu clairs, capables de contrôler soigneusement l'activité, mais sans étouffer une recherche vitale simplement parce que certains, aussi convaincus soient-ils, la considèrent comme controversée".