Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le Royaume-Uni lance un programme de soutien aux recherches conjointes en matière de nouvelles technologies

Le Royaume-Uni a annoncé le lancement d'un programme de recherche de 20 millions de livres sterling (soit près de 32 millions d'euros) visant à encourager les recherches menées conjointement au stade pré-concurrentiel par l'industrie, les universités et d'autres organisations ...

Le Royaume-Uni a annoncé le lancement d'un programme de recherche de 20 millions de livres sterling (soit près de 32 millions d'euros) visant à encourager les recherches menées conjointement au stade pré-concurrentiel par l'industrie, les universités et d'autres organisations de recherche. Les recherches financées dans le cadre de ce 74ème programme LINK concerneront de nouvelles technologies fondamentales commercialement exploitables, comme par exemple la supraconductivité, les nanotechnologies, le stockage de données, la photonique et l'électronique de puissance. Ces recherches devraient engendrer de nouvelles techniques industrielles, de nouvelles technologies de santé et de meilleurs taux de productivité. A l'instar de ce qui prévaut pour les projets de recherche à financement communautaire, 50 pour cent du coût du projet seront financés par l'administration, et les 50 autres par le consortium du projet. Les projets doivent impliquer au moins trois partenaires et seront retenus à l'issue d'une expression initiale d'intérêt par le consortium et d'une invitation à soumettre une proposition de projet. Se faisant l'écho des propos fréquemment tenus par Philippe Busquin, Commissaire à la Recherche, mais sous un angle britannique, Lord Sainsbury, ministre des Sciences, a déclaré: "Le Royaume-Uni jouit d'une renommée mondiale pour les recherches qu'il mène dans de très nombreuses technologies de premier rang, mais nous avons besoin d'encourager leur adoption par l'industrie. Ce nouveau programme garantira que l'industrie britannique est informée de l'existence de ces technologies émergentes et qu'elle prend les dispositions nécessaires à leur exploitation commerciale". Outre le soutien apporté aux projets de recherche appliquée dans le cadre de LINK, une somme supplémentaire annuelle de 500 000 livres sterling (près de 800 000 euros) sera également disponible pour aider des projets et des activités de transfert technologique complémentaires visant à accroître la notoriété et l'adoption de ces technologies fondamentales de pointe. Le programme LINK a été fondé en 1986 à l'initiative de Margaret Thatcher, alors Premier ministre.