Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les chercheurs appellent à une "guerre froide" contre les changements climatiques

Lors du Sommet mondial sur le développement mondial à Johannesburg, des chercheurs du forum scientifique et technique ont appelé à une "guerre froide" contre les changements climatiques. Selon eux, il est urgent d'agir et de lutter contre les dégâts causés par les humains au ...

Lors du Sommet mondial sur le développement mondial à Johannesburg, des chercheurs du forum scientifique et technique ont appelé à une "guerre froide" contre les changements climatiques. Selon eux, il est urgent d'agir et de lutter contre les dégâts causés par les humains au climat mondial, à l'atmosphère et à la biodiversité. Cet appel intervient après l'accord obtenu par les délégués sur la manière de résoudre la crise mondiale de la pêche. Le chercheur américain Berrien Moore a déclaré que depuis trop longtemps, les intérêts politiques dominent la recherche sur les changements climatiques. Il ajoute que les changements irréversibles causés par l'homme à l'environnement, notamment l'abattage de vastes superficies de forêts, signifient que les décideurs politiques ne peuvent plus ignorer les dangers. "Les problèmes sont là et nous ne serons pas en mesure de les esquiver," dit-il. Lors du sommet, un appel exceptionnel a été lancé en faveur de la coopération par le "World business council for sustainable development" (WBCSD) et Greenpeace qui réclament la création d'un cadre international visant à lutter contre les changements climatiques. "Les changements climatiques constituent un problème global qui nécessitent un cadre global," a déclaré le Président du WBCSD, Bjorn Stigson, à plus de 300 représentants de la presse, des gouvernements, des entreprises et des organisations non gouvernementales (ONG). "Les entreprises attendent que les gouvernements combattent les changements climatiques en instituant ce type de cadre." Même s'il existe des points de désaccord entre le WBCSD et Greenpeace, tous deux approuvent la nécessité d'un dialogue afin d'inviter les gouvernements à agir avec davantage de fermeté pour mettre sur pied un cadre politique international qui permettra, stimulera et récompensera l'innovation et la mise en application. Ils appellent également les autres acteurs, tant du secteur public que privé, à mener des actions de lutte contre les risques liés aux changements climatiques. "Il y a dix ans, nous nous battions comme chien et chat, explique Rémi Parmentier, Directeur politique de Greenpeace International. Nous continuerons à avoir des divergences, mais en tant qu'ONG engagée, nous sommes capables de trouver un terrain d'entente."