European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-01-01

Article available in the following languages:

Une étude évalue la politique scientifique des partis politiques allemands

Une étude de la politique des principaux partis politiques allemands en matière de sciences conclut à un consensus sur la nécessité d'intensifier la coopération entre les instituts de recherche publics et privés et d'encourager la concurrence entre laboratoires de recherche. ...

Une étude de la politique des principaux partis politiques allemands en matière de sciences conclut à un consensus sur la nécessité d'intensifier la coopération entre les instituts de recherche publics et privés et d'encourager la concurrence entre laboratoires de recherche. Des élections générales se tenant en septembre en Allemagne, Euroscience a décidé de mener une étude sur le sujet de la politique scientifique, qui n'a joué qu'un rôle mineur dans la campagne des partis politiques en présence. Cherchant à expliquer la faible attraction exercée en Allemagne par les carrières scientifiques, le SPD (Parti social-démocrate), qui dirige actuellement le pays au sein d'une coalition formée avec le parti des Verts, considère comme problématique l'incompatibilité entre les emplois de recherche et la vie familiale. Selon lui, par ailleurs, la rareté des postes permanents dissuade les candidats de se lancer dans une carrière scientifique. Le parti des Verts souhaiterait faciliter la création pour le domaine scientifique d'un système salarial lié aux performances en établissant une nouvelle convention collective des instituts scientifiques publics. Il aimerait aussi s'attaquer aux obstacles administratifs qui entravent la mobilité internationale des scientifiques, considérés comme une difficulté majeure pour le développement de l'excellence dans la recherche. Les démocrates chrétiens (CDU/CSU) réfutent l'affirmation gouvernementale selon laquelle les dépenses de R&D ont nettement augmenté au cours du dernier mandat législatif, et indiquent que cette assertion n'est valable que pour le monde industriel. Tous les partis souhaitent accélérer et renforcer, grâce à de meilleures études de suivi et de prévision, l'identification des grandes innovations et technologies, qui pourront ainsi être promues plus vite. Les Verts, le SPD et le FDP (Parti libéral démocrate) soutiennent aussi le principe d'évaluations internes et externes périodiques comme moyen d'encouragement de l'efficacité de la recherche. En 2000, le gouvernement allemand a investi 8,4 milliards d'euros dans la R&D. Bien plus élevés, les investissements privés atteignaient alors 41,4 milliards d'euros.

Pays

Allemagne