Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La recherche sur les OGM en question au PE

Dans un débat sur la proposition de règlement relatif aux mouvements transfrontières des organismes génétiquement modifiés (OGM), les membres de la commission de l'environnement du Parlement européen ont exprimé leurs points de vue au sujet de la recherche sur les OGM. Dans l...

Dans un débat sur la proposition de règlement relatif aux mouvements transfrontières des organismes génétiquement modifiés (OGM), les membres de la commission de l'environnement du Parlement européen ont exprimé leurs points de vue au sujet de la recherche sur les OGM. Dans l'ouverture du débat, Margot Wallström, Commissaire en charge de l'Environnement, a déclaré que l'UE avait le devoir de prendre des mesures pour protéger la santé des populations dans les pays en développement et devait instaurer un cadre régissant le commerce international des OGM. A propos de la recherche sur les OGM, les parlementaires ont généralement accepté la nécessité d'études complémentaires, certains appelant à une hausse du financement européen pour l'exécution de nouveaux programmes. Renate Sommer, parlementaire allemande, s'est montrée prudente. Elle comprend la nécessité de contrôles sur les expérimentations, mais a averti qu'une approche excessivement restrictive pousserait "les scientifiques à quitter l'Europe et à exercer leurs activités ailleurs". Dirk Sterckx, parlementaire belge, est allé plus loin en plaidant en faveur de mesures destinées à faciliter de nouvelles recherches. Il a affirmé que "la recherche doit être encouragée en érigeant un nombre d'obstacles aussi faible que possible" et mis en garde contre les conséquences d'une accumulation d'exigences bureaucratiques superflues. John Purvis, membre du PE pour l'Ecosse, a souscrit à ces opinions. Il a insisté sur l'importance de l'industrie biotechnologique et remarqué que "si l'UE souhaite atteindre l'objectif de Lisbonne de devenir l'économie la plus dynamique au monde, des programmes de recherches dans des domaines tels que le développement des OGM doivent être soutenus". En réponse au débat, la Commissaire Wallström a paru adopter une attitude plus circonspecte, mentionnant que "les avantages des nouvelles biotechnologies doivent en permanence rester en équilibre avec l'objectif de préserver et de rehausser la biodiversité et la santé humaine".

Articles connexes